En ces moments, où la jeunesse européenne, s’agite et qu’Alain juppe nous explique que rien ne va se passer cet été en France … Voila qu’un texte vient de sortir.

En effet, Pierre-Yves Chiron et Frédéric Fappani cosignent Jeunesse : « Le retour de l’Homme dans le débat public » dans un blog de StreetPress, ce dimanche 29 Mai 2011

Ceux-ci préconisent un retour à l’ « Homme » dans le débat d’idées.

Evidemment les plus anéantis parmi nous (ceux qui auraient besoin le plus, de réellement et pleinement comprendre ce texte) trouveront qu’il n’y a là aucun sens, aucune proposition, aucune technique … puis ce qu’il y a convocation de soi même, au mouvement.

En effet pour comprendre cette notion, il faut être passablement adulte et ce texte nous change donc des habituels fiches techniques et anti-fiches techniques sur « l’Homme et la société ». En fait, « L’Homme et Sa jeunesse », ici, puis ce que c’est aussi de cela qu’ils nous parlent.

Ce texte n’est pas sans évoquer certains textes d’un autre grand éducateur, Jiddu Krishnamurti, qui comme eux, invité en son temps, lui aussi : au doute et à la réflexion, pour précisément advenir et être moins dépendants des autorités (dont les opinions toute faites que nous avons en nous).

Pierre-Yves Chiron et Frédéric Fappani déclarent par exemple :

« Pour nous en sortir, il va nous falloir faire le choix de l’Homme, des valeurs qui élèvent (aller vers le haut), de sa grandeur, de la vie, du sens, du mouvement et de la jeunesse. C’est-à-dire, qu’il faut en finir avec les symptômes bien cultivés ou laisser en plan en soi, l’absence de sens en toute point de sa vie, le refuge dans les angoisses et les peurs, la sur-activité ou l’inaction imbéciles (sans sens) et l’agressivité comme si nous étions en guerre dans une société en paix. Nous devons évidemment rompre avec ce modèle. »

La jeunesse est évolutionnaire pas révolutionnaire. Et d’ailleurs, cela est perçu comme «  beaucoup plus dangereux » pour les tenants des pouvoirs.

En effet une révolution peu être terrible mais ramène toujours au même point (une révolution c est faire un tour complet).

Une évolution est une rupture, qui va vers quelque chose qui n’est pas encore, elle est audace, elle est vie. Elle ne convient pas au pouvoir car le pouvoir est toujours le résultat d’une absence de vie même quand il est utilisé a des fins de libération.

Pierre-Yves Chiron et Frédéric Fappani déclarent :

« Le choix est donc maintenant « simple », en plus de nous indigner, il va nous falloir faire quelque chose de positif de cette indignation, de cette force. Il nous faut donc choisir la vie, le sens, l’action sensée et la réalisation de l’homme. »

La jeunesse de France a une indignation évolutionnaire … n’en déplaise à Alain Juppe ?


 

Sources :

  • · Pierre-Yves Chiron et Frédéric Fappani, Jeunesse : « Le retour de l’Homme dans le débat public », StreetPress, 29 Mai 2011
  • · Article de « Pierre-Yves Chiron et Frédéric Fappani » en « Version pdf à télécharger » sur le site du CNRJ
  • · Article sur Jiddu Krishnamurti, sur Wikipédia.
  • · Article sur le « Cercle national de réflexion sur la jeunesse » sur Wikipédia.


Vous aussi contribuez au Post !

Réagir Publier un post en réponse

Lire la suite

Publicités