À Hollywood, il existe officieusement une pratique appelée « Programmation intuitive ».

Cette théorie fait valoir que les médias peuvent psychologiquement conditionner le public à accepter certaines révolutions scientifiques ou changements de civilisation voulus par nos dirigeants.

L’objectif est de préparer les esprits et de réduire les résistances. Par exemple, de nombreux films populaires scénarisent des théories de la conspiration : des complots seraient ainsi à l’origine de grands événements comme l’assassinat du président Kennedy, la rencontre avec des extraterrestres ou encore le 9/11.

C’est ainsi que dans le « JFK », magnifiquement mis en scène par Olivier Stone, présente une thèse conspirationniste : selon la « Predictive Programming », le but est de rendre le public méfiant et vigilant contre les administrations.

Science-Fiction et Paranormal en séries

Si l’on prend en considération la théorie de programmation intuitive, on trouve de nombreux exemples dans un genre télévisuel qui remporte d’immenses succès et l’adhésion de la population mondiale : celui des séries.

Des séries telles que  »The Twilight Zone (La 4e Dimension ) », les  »X-Files », et  »Lost » combinent science-fiction et paranormal avec beaucoup de succès. Ces séries qui comptent des millions de fans ont une influence véritable sur plusieurs générations.

Le paranormal est une des éléments-clés de leur triomphe (à tel point qu’elles rivalisent en terme de qualité et d’audience avec les grands films de cinéma), la tendance actuelle voudrait qu’elles participent à convaincre le public de ce que beaucoup soupçonnent déjà : il y a quelque chose, là-bas, au-delà , ou à nos côtés, qui existe mais qui ne peut pas être touché ou vu.

Ces dernières années, des films tels que « The Haunting » et « Poltergeist » ont de nouveau suscité un intérêt concernant ce leitmotiv: « nous ne sommes pas seuls ».

Programmation intuitive et les grands studios américains

Hollywood est de plus en plus enclin à explorer les expériences paranormales et la psyché de l’Homme.

La trilogie Matrix est sans aucun doute la tentative la spectaculaire de représentation d’un « univers parallèle ».

Dans ce film époustouflant, un programmeur du nom de Neo découvre que l’humanité est mis en esclavage par la Matrice,univers virtuel dans lequel les Humains évoluent sans avoir conscience de leur état végétatif et fournissant l’énergie nécessaire aux Machines

Des films apocalyptiques ou comment illustrer que le monde touche à sa fin !

Plusieurs thèmes se dégagent : la grande révélation, la fin du monde, la guerre atomique et le film post-apocalyptique. Le thème de toute évidence le plus cinématographique est celui de la destruction de la planète, celui de la fin du monde.

» 2012″ est emblématique de cette tendance, Le film fait référence au calendrier Maya et de la description d’événements cataclysmiques censés se produire en 2012… L’humanité est plongée dans le chaos après une éruption solaire et des séismes dévastateurs. Le message qui semble parcourir le film est le suivant : l’Humanité doit attendre la fin du monde, des événements cataclysmiques.

La fin du monde peut également être provoqué par l’auto- destruction de l’Humanité : la guerre nucléaire est vectrice de peurs. Après la guerre mondiale, il reste très souvent quelques survivantes, des gentils et des méchants, des civils et des soldats, des hommes et des zombies.

»Les fils de l’homme » (2005) décrit une société post-apocalypse où règne un Etat-Policier dans lequel les militaires font régner l’ordre et parfois la terreur. La peur du terrorisme y est omniprésente La surpopulation, l’immigration, les camps de réfugiés sont des problèmes majeurs.

Autant de thématiques qui appartiendraient à cette volonté de programmation intuitive. Ces problèmes sont traités dans de nombreux ouvrages et certains font déjà l’actualité.

On retrouve ces thématiques dans d’excellents films intégrant la survie après la fin du monde, beaucoup intègrent un fait : les ravages d’un virus dévastateur (les virus déciment à intervalles la population humaine : peste, choléra, SIDA), et un élément fictionnel qui relève de l’horreur : les zombies. Citons les deux films de Danny Boyle ,  »28 Jours plus tard » et  »28 semaines plus tard ».

Dans « Je suis une légende » ( avec Will Smith ),on apprend que le cancer a été éradiqué, mais deux ans plus tard, l’humanité doit faire face à une terrible mutation. Robert Neville, scientifique militaire, deviendra la légende. Pourtant, la première partie du film le montre impuissant face au virus de la rage qui décime l’espèce humaine, vivant seul et en ermite, face aux hordes. La plupart des survivants ont muté en créatures d’une violence extrême à l’égard des êtres humains, chassant et tuant les rares rescapés.

Dans  »L’armé des 12 singes », en 2035, il ne reste que quelques milliers d’habitants qui sont contraints de vivre sous terre. La surface du globe est devenue inhabitable à la suite d’un virus ayant décimé 99% de la population…

Dans de nombreux films post-apocalyptiques, un gouvernement mondial (qui garde parfois le nom de : Organisation des Nations Unies) est soucieux de ramener la paix mondiale tandis que les militaires sont impliqués directement dans le contrôle des foules.

La grande révélation correspond à la rencontre avec des extraterrestres, et nombreux sont les films qui semblent nous préparer à un tel contact :  »Men in Black » ,sorti en 1997 décrit les agissements d’une organisation ultra-secrète créée afin de réguler la présence sur Terre des extraterrestres.  »La Guerre des mondes » (War of the Worlds, Spielberg, 2005) décrit l’invasion de la Terre par des extraterrestres hostiles d’après le roman de Wells ;  »District 9 » (2009 ) décrit la cohabitation pour le moins difficile des humains et des « mollusques » aliens en Afrique du Sud..

Avoir un regard critique

Citons d’autres films qui répondraient à cette subtile préparation des masses.

« Soleil vert » (1973) où sont exposés les problèmes de la surpopulation et du contrôle du peuple par une élite;  »Robocop » (1987) qui prépare à la militarisation de la police; « Johnny Mnemonic » (1995) qui annonçaient l’importance des données numériques;  »Bienvenue à Gattaca » (1997) dont l’univers et la société indiquaient les dangers du tout-génétique ;  »Minority Report » (2002) dans lequel un État policier utilise la biométrie et la notion de »pré-crime »…

Étrangement , toutes ces problématiques sont à l’ordre du jour…Et l’agenda secret d’Hollywood semble se mettre en place… Hollywood ne serait donc pas qu’une une usine à rêves, et contribuerait à influer sur les questions sociales et les valeurs à défendre ou à interdire

S’il ne s’agit en aucune manière d’un lavage de cerveau, les sujets développés par Hollywood ne sont sans doute pas innocents et répondent à un besoin de préparer l’opinion publique..

Nous avons toutefois la possibilité d’apprécier le film… tout en étant conscient de la prédisposition mentale à transformer en message des images que l’on croient uniquement associées à un divertissement.

Insolites & mystères sur besoindesavoir.com

via les moutons enragé

Publicités