Les Anonymous, qui s’y frotte s’y pique. Le site de la police nationale espagnole a été hacké plusieurs fois, et par intermittence, dans la nuit de samedi à ce dimanche, indique le site espagnol d’El Mundo. La raison? Le groupe de hackers avait été accusé par la police d’avoir l’intention de publier des données sensibles, et trois de ses membres avaient été arrêtés vendredi dans l’affaire Sony. En représailles, les Anonymous avaient promis «une attaque par déni de service (DDoS)». Voilà qui est fait.

>> Lire la suite sur le site d’El Mundo (si vous parlez espagnol)

J. M.
Source: 20 minutes.fr
Publicités