OLIVIER TESQUET

 Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, est-il l’ange de la liberté de la presse que sa pâleur christique laisse deviner ? Ou bien le démon des hackers les plus dangereux de la planète web ? « Pire que la Stasi », comme l’a imprudemment qualifié une journaliste française de la vieille garde ? Ou un espoir pour les peuples en lutte contre l’oppression ? En tout cas, l’irruption de cette organisation parfaitement inconnue jusqu’en 2010 a bouleversé le paysage médiatique mondial.

Du jour au lendemain, les plus grands journaux – du New York Times à Der Spiegel, en passant par The Guardian et Le Monde – se sont mis à courtiser ce petit groupe de passionnés d’information qui partagent la culture geek.

Pour comprendre ce mouvement qui renverse la hiérarchie de l’information et menace les intérêts de la diplomatie américaine, il fallait revenir au

parcours de ces hommes et femmes, à leur idéologie et à leur méthode inédite d’activisme. Pendant des mois, Olivier Tesquet, journaliste d’OWNI .fr, a eu l’occasion de suivre la tribu d’Assange, de Londres à Berlin. De longues heures d’entretien où il a pu cerner les objectifs de WikiLeaks, la personnalité de ses principaux animateurs. Une plongée dans la partie la plus créative de l’univers du web qui fait tomber quelques idées reçues. En bien, comme en mal.

Source: Owni.fr

Publicités