Les sionistes de la LDJ se font exploser à Marseille !

Jeudi 5 mai se tenait une réunion débat à la Mairie du 14ème arrondissement de Paris, sur le thème « Palestine : une résistance populaire non violente »

Peu après l’allocution de Pascal Cherki, maire du 14ème arrondissement, un groupe d’une vingtaine de personnes, s’est violemment levé, brandissant des drapeaux israéliens, lançant des invectives, agressant les participants et créant rapidement une bousculade.

La venue rapide de la police sur place a permis de contenir cette agression. Celle-ci s’est terminée par le retrait des ayalets, qui a lancé violemment des chaises dans la salle et laissé des tracts signés :

« Antisémites – Nous n’aurons aucune pitié, vous n’aurez aucun repos, il n’y aura pas de compromis… Nous sommes toujours là » signé Ligue de défense juive et « Nazisme hier = antisionisme aujourd’hui ».

Qui sont ces demoiselles?

La Jewish Defense League est fondée en 1968 à New York (Etats Unis) par le rabbin Meir kahane, chef du mouvement néosioniste israélienne Kach.

Ayant possédé jusqu’à plus de 15000 membres, la JDL a été considérée comme la deuxième organisation terroriste la plus active aux États-Unis pendant deux décennies. Au début des années 1970, la JDL axa son action contre l’URSS, suite au refus du pays de laisser partir pour Israël ses ressortissants juifs . Le 22 mai 1970, la JDL attaque deux bureaux de l’OLP à New York, faisant trois blessés. Le 27 septembre 1970, deux membres de la LDJ sont arrêtés à l’aéroport Kennedy alors qu’ils planifiaient de détourner un avion d’une compagnie aérienne arabe. Le 25 novembre 1970, la LDJ fait exploser une bombe contre un bureau de la compagnie aérienne soviétique Aeroflot. Le 26 janvier 1972, la JDL incendie un immeuble de la Colombia à New York, faisant un mort. Le même jour, elle fait exploser une bombe dans un bureau de réservation Sol Huror à New York, faisant un mort et treize blessés.

Le 13 novembre 1974, un leader de la JDL est arrêté par le FBI pour avoir publiquement menacé de mort Yasser Arafat. Le 26 novembre 1976, le chef de la section de Washington de la JDL est condamné pour conspiration après avoir mitraillé les appartements de deux officiels soviétiques. Le 15 août 1977, la JDL fait exploser à Brooklyn un véhicule de l’association Jews for Jesus. Le 22 juin 1978, un membre canadien de la JDL plaide coupable pour un attentat à la bombe contre la maison d’un canadien. Le 18 août 1978, la LDJ revendique l’incendie du quartier général du Parti démocrate à Los Angeles.

Le 5 avril 1982, la JDL incendie un restaurant libanais à Brooklyn, faisant un mort et huit blessés. Le 11 octobre 1985, Alex Odeh du American Arab Anti Discrimination Commetee meurt dans l’explosion d’une bombe. Le porte-parole de la JDL considère qu’il a « eu exactement ce qu’il méritait ». Irv Urbin, alors leader de la LDJ, est arrêté en 2001 alors qu’il préparait des attentats contre une mosquée américaine et le bureau d’un député américain d’origine libanaise Darell Issa.

Le massacre d’hébron de 1994, où des dizaines de Palestiniens en prière furent massacrés par un homme armé dans la ville d’Hébron en Cisjordanie, fut perpétré par un ancien membre de la JDL ayant émigré des États-Unis, Baruch Goldstein. La JDL soutient, dans son site web, « nous n’avons pas honte de dire que Goldstein fut un membre fondateur de la Jewish Defense League ».

Selon un représentant du Anti-Deffamation League, le groupe se compose uniquement de « voyous et hooligans ».

En parallèle un individu franco-israélien, qui appartiendrait au Betar et soupçonné d’avoir poignardé un commissaire de police français le 7 avril 2002, a pu en toute impunité quitter le territoire français pour le territoire israélien, où il a assassiné un père de famille palestinien en l’égorgeant sauvagement. Il est aujourd’hui libre et sur le point de revenir en France, sans que les autorités françaises l’aient démenti.

Ces faits font suite à une longue liste de violences contre des librairies, de ratonnades, d’attaques à caractère raciste, de menaces jusque dans les enceintes des tribunaux, de la part de personnes se revendiquant de ces groupuscules.Voilà que ces terroristes se prennent une bonne raclée devant tout le monde suite à leur propre provocation !

Nous resterons bien sûr discret sur les auteurs de cette magnifique punition publique inchaalah ^^.L’équipe Forsane Alizza

Publicités