Hier, LulzSec a déclaré que le collectif arrêtait sa vague de hacks après 50 jours d’activité débordante.

Le groupe annonce que sa campagne « planifiée » avait touché à sa fin mais invite toutefois d’autres (groupes de hackers) à prendre le relais. Ils admettent que certaines attaques ont été menées simplement « pour le fun » mais que d’autres avaient pour vocation d’alerter l’opinion publique sur le peu de sécurité présentée par de nombreux sites.

Et pour baroud d’honneur, LulzSec a posté un BitTorrent regroupant des informations privées récoltées durant ses nombreux hacks.

L’arrestation d’un prétendu membre en Angleterre s’est révélée être une bévue de Scotland Yard. Le mystère reste donc entier.

Source Gizmodo

Publicités