Les Anonymous se mettent au vert. Après leurs coups d’éclat contre le Pentagone, les régimes tunisien et égyptien ou encore les sites de cartes de crédit Visa et MasterCard pour « venger » le cofondateur de WikiLeaks Julian Assange, le collectif de pirates informatiques s’est cette fois-ci attaqué, la semaine dernière, au géant de l’agroalimentaire Monsanto, décrié pour sa production et sa commercialisation d’OGM et son herbicide toxique, le Round up.

Le mode opératoire est classique, raconte le Nouvel Obs : les hackers ont diffusé les données personnelles (nom, adresse, numéro de téléphone, email, lieu de travail) de 2 500 employés du groupe, qui seront disponibles sur un wiki [site Internet collaboratif] dans deux mois environ.

Mais les cyberactivistes ne s’en sont pas tenus là dans leurs attaques en faveur de l’écologie. Ils ont aussi lancé l’opération « Green Rights » contre les géants nord-américains du pétrole Exxon Mobil, ConocoPhillips, Canadian Oil Sands Limited et Imperial Oil. Leur objectif : dénoncer un projet d’acheminement du pétrole américain vers le Canada qui « détruit » le désert du Montana, en dévoilant « la corruption » de ces groupes.

Les « Anonymous ne peuvent pas rester les bras croisés et laisser ces atrocités environnementales se poursuivent », ajoutent-ils, en référence à la ruée de ces groupes vers les sables bitumineux du Canada, un mélange de bitume brut, de sable et d’eau, dont l’exploitation est une catastrophe écologique, selon les associations environnementales.

AFP/NIGEL TREBLIN

Source Bigbrowser

Publicités