Bon et à par ça…un vaccin contre la clope se serait pas plus utile???…Ah d’ accord j’ ai compris nan dite pas plus…^^
Un vaccin contre la drogue

Les chercheurs américains affirment avoir inventé un vaccin efficace contre la dépendance à l’héroïne. Le médicament serait capable d’apprendre à l’immunité de l’organisme d’arrêter l’effet narcotique de l’héroïne. Selon Journal of Medicinal Chemistry, c’est un progrès dans les recherches des traitements médicaux de la dépendance à la drogue.

Selon les Américains, le vaccin produit des anticorps contre l’héroïne. Les expériences ont été menées sur les rats, on ignore encore quand il y aura des tests cliniques. Mais l’on sait déjà que le médicament n’aura aucun effet sur d’autres drogues. La Voix de la Russie a interrogé Evgueni Brune, le chef toxicologue de Russie:

 » En fait, la toxicomanie est un problème intégral. On peut bloquer l’effet de l’héroïne et je n’y vois pas de difficulté. Mais rappelez-vous que les dépendants à l’héroïne ne représentent qu’un quart du nombre total des dépendants à la drogue. Il y a d’autres substances dont l’effet ne sera pas bloqué par le vaccin. Et ces substances narcotiques, il y en a des millions. Le problème de la toxicomanie ne peut pas, donc, être résolu, dans une perspective à long terme, par des moyens chimiques « , a précisé Evgueni Brune.

Les moyens chimiques contre la toxicomanie apparaissent depuis longtemps. Les chercheurs américains ont déjà inventé des vaccins contre la cocaïne, contre l’amphétamine et la nicotine. Mais le nombre des gens souffrant de la dépendance à ces substances ne diminue pas. L’explication est simple – la toxicomanie n’est pas une maladie, estime Evgueni Roïzman, chef de la fondation  » Une Ville sans drogues  » :

 » Cette approche n’est pas sérieuse car on a déjà testé plein de méthodes radicales comme la lobotomie et le blocage des récepteurs d’opium. Mais il existe une multitude de formes de la toxicomanie et de la dépendance. Ce n’est pas une maladie et ne peut pas être traitée comme telle. C’est une conduite relâchée, une habitude nocive ce qui fait qu’il n’existe pas de comprimés contre la toxicomanie « , explique Evgueni Roïzman.

Entre-temps, le problème de toxicomanie porte un caractère menaçant en Russie comme dans le monde entier. L’année dernière, 126.000 personnes sont mortes en Russie des suites de la toxicomanie et la majorité d’entre eux n’avaient même pas 30 ans.

Source Alter Info

Publicités