Voici une curieuse information développée par la version électronique de l’hebdomadaire grec To Vima. Il y est évoqué qu’un fossé antichar long de 120 kilomètres, large de 30 mètres et profond de 7 mètres, sera creusé à la frontière entre la Grèce et la Turquie. Le journal explique que cet « immense projet défensif de la plus grande importance » survient alors que la Grèce entre dans une grande récession économique. Commentaire de To Vima : le fossé remplira une double mission : d’une part, il éliminera la possibilité d’une attaque terrestre de la Turquie contre la Grèce et d’autre part, il barrera la voie aux milliers de migrants clandestins qui franchissent chaque année la frontière gréco-turque.

Ces travaux olympiens, qui ont commencé en décembre 2009, seront financés par le ministère grec de la Défense et l’état-major général de l’Armée de terre. « A l’heure actuelle, une tranchée longue de 14,5 kilomètres est déjà construite. Le coût total de l’ouvrage est gardé secret ». D’autres pays comme l’Iran (qui construit depuis 2004 sa propre ligne Morice le long de la frontière avec l’Afghanistan) suivent cette même logique.

 

L.I.E.S.I

WIKIstrike

Publicités