Des familles à « Ground Zero » lors d’une cérémonie d’anniversaire sur le site du World Trade Center, le 11 septembre 2007 Stan Honda AFP/Pool/Archives

Proches des victimes et diverses personnalités ont régulièrement évoqué des complots…

Deux tours qui s’effondrent, un avion qui s’écrase contre le Pentagone, un autre en rase campagne, près de 3.000 morts, et surtout, beaucoup de questions. Depuis neuf ans, diverses théories du complot ont été diffusées, notamment via Internet.

En 2001, quelques semaines après l’attentat, le mouvement 9/11 Truth Movement, avec notamment David Ray Griffin, Jim Hoffman ou Steven Jones, met en cause la théorie du gouvernement: l’effondrement des tours jumelles aurait été causé par des explosifs mis en place au préalable et non par les avions.

En 2002, c’est le Français Thierry Meyssan qui met son grain de sel dans l’affaire. Le fondateur du Réseau Voltaire publie alors L’effroyable imposture, un livre qui sera traduit en 28 langues et soutient à son tour la théorie d’un complot intérieur aux Etats-Unis. Il estime notamment qu’aucun avion ne s’est écrasé sur le Pentagone.

En 2003, le 911 Visibility Project voit le jour aux Etats-Unis. Il se décrit comme un regroupement de citoyens concernés, qui travaillent pour aider les familles des victimes à connaître la vérité. L’année suivante, l’association organise une manifestation à Ground Zero, un peu avant la publication du rapport final par les Etats-Unis.

En 2004, l’Américain Jimmy Walter lance une série d’actions pour demander la réouverture de l’enquête. Il publie des pages de publicité dans le New York Times et le Wall Street Journal, finance un clip sur CNN… Il lance également le site reOpen911.org. Selon lui, des drones ont percuté le World Trade Center et le Pentagone.

En 2005, le journaliste Eric Laurent publie une nouvelle théorie sur les attentats du 11 septembre, La face cachée du 11 septembre. Il promettait de révéler «les secrets inavouables d’une tragédie», mais il s’attaque principalement aux délits d’initiés et à George W. Bush.

En 2006, une série de documentaires réalisés par Dylan Avery remettent la théorie du complot au goût du jour. «Loose change» (réalisé en 2005) devient un blockbuster sur le Web, la vidéo la plus vue sur Internet en 2006.

En 2006 toujours, l’ingénieur américain Jim Hoffman intervient dans le DVD 9/11 Guilt: the proof is in your hands. Il y démontre, à son sens, l’implication du gouvernement dans les attentats. Néanmoins, il critique aussi les autres théories conspirationnistes, estimant notamment qu’un avion s’est bel et bien écrasé sur le Pentagone.

En 2007 et 2008, des «people» français reprennent à leur compte différentes théories du complot, émettant des doutes sur ce qu’il s’est passé le 11 septembre 2001, et relançant par la même occasion la polémique. Marion Cotillard et Jean-Marie Bigard s’inscrivent parmi ces «sceptiques». Fidel Castro déclare également qu’il «a des doutes».

En 2010, un projet de construction d’une mosquée près de Ground Zero lance une nouvelle polémique aux Etats-Unis. A tel point que le pasteur intégriste Terry Jones menace de brûler le Coran en représailles. Finalement, le projet de mosquée est déplacé.

Auteur O.R

SOURCE

Via Les moutons enragés.fr

Publicités