Suite à cette Article.

J’ ai reçu un Email sur le sujet de la part de WWF belgique voici la lettre:

Reponse de WWF France après l'envoi de mon mail et lien de cette page 

je vous fais suivre ci-dessous la réponse de nos collègues du WWF-Belgique.
"De la part de charles, Members Officer au WWF-Belgique.

Le WWF déplore que "la Coalition Anti Vivisection" suggère que le
WWF puisse défendre l'expérimentation animale. Le WWF se bat depuis déjà 50
ans pour protéger les espèces vulnérables de plantes et d'animaux de notre
planète. Nous voulons construire un monde où les hommes et la nature vivent en
harmonie. Soutenir l'expérimentation animale ne cadre donc pas du tout avec
notre travail. 
"la Coalition Anti Vivisection" se rapporte sur son site web à un
débat qui s'est déroulé il y a presque 10 ans aux Etats-Unis. A cette
époque, le Sénat travaillait à une loi qui devait empêcher que des produits
chimiques dangereux ne soient relâchés dans notre environnement. Ces produits
chimiques sont particulièrement dangereux et ont vraisemblablement une
influence sur le système endocrinien; ils agissent sur la régulation hormonale
ou restent dans le corps des hommes et des animaux et semblent liés à diverses
maladies comme le cancer. En Europe, une loi REACH est en vigueur depuis juin
2007 qui régule la surveillance de ces produits chimiques.

Le WWF n'a jamais investi d'argent ou de temps dans des recherches concernant le
fonctionnement de ces produits chimiques, qui à fortiori utilisent
l'expérimentation animale. Mais notre organisation a souligné la nécessité
de faire des recherches sur les produits susceptibles d'avoir une influence sur
notre système endocrinien. Car les risques de ces produits pour les plantes,
les animaux et les hommes ne sont pas prévisibles. Pensez par exemple à la
possibilité qu'une espèce n'engendre plus que des petits du même sexe suite
à l'influence d'un produit déterminé sur la régulation hormonale. Cette
situation met la survie même de l'espèce en danger.

Il y a presque 10 ans, en gardant un ½il sur les études concernées, le WWF a
formulé des conditions dans lesquelles les tests doivent être réalisés: 
o Toutes les études doivent se faire sans utiliser l'expérimentation animale
o Le WWF demande aux autorités et aux entreprises de limiter au maximum
l'utilisation de ces produits chimiques à l'avenir et de travailler à un futur
dans lequel ces produits ne seront plus du tout nécessaires. 
o Les entreprises et les autorités doivent rendre les résultats des tests
publics et les partager. De cette manière, nous évitons que le même test soit
réalisé en double. 
Le WWF exclut donc l'utilisation d'animaux de laboratoire dans tous les cas.
Selon nous, une seule exception à cette ligne directrice est envisageable:
lorsque des vies humaines sont en jeux et qu'elles ne peuvent être sauvées
d'aucune autre façon. Le WWF trouve terrible d'en arriver là. La mort
d'animaux de laboratoire ne peut être que la dernière solution si tous les
autres moyens ont été tentés et ne semblent pas fonctionner.

Le WWF travaille à la protection de la nature à deux niveaux. D'un côté, en
protégeant les habitats les plus importants pour les plantes et les animaux. De
l'autre, nous nous attaquons aux menaces en travaillant avec les citoyens, les
autorités et les entreprises pour trouver des solutions pour une utilisation
responsable et durable des ressources naturelles. Dans les deux scénarios, nous
ne voyons aucune place pour les expérimentations animales. C'était déjà le
cas il y a presque 10 ans et ça l'est toujours aujourd'hui. Si vous souhaitez
discuter de ce thème, ou si vous avez des questions concernant notre position
sur l'expérimentation animale, nous sommes toujours prêts à parler."

Isabelle Roth
Documentaliste
WWF-France
Publicités