Nous avons reçu cette émouvante vidéo de la libération de 38 chimpanzés.
Ils ont passé 28 ans “en prison” dans des laboratoires de recherche, placés dans des cages individuelles où ils ne pouvaient pas se toucher.

Libérés grâce à l’action d’une association autrichienne de défense des animaux, ils n’en reviennent pas de voir la porte s’ouvrir, ils s’étreignent, ils s’encouragent, ils font connaissance, incrédules, avec la liberté…

 

Source: 7sur7.be – 7.09.2011

«Le jour où les humains comprendront qu’une pensée intelligente avec un langage non articulé existe chez les animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermés dans des zoos et de les avoir humilés par nos rires… ».

Actuanimaux.com – 7s7;be


Enfermés durant des années dans des cages, 38 chimpanzés ont pu pour la première fois s’ébattre dans l’herbe
singes.jpg Une association autrichienne de défense des animaux a réussi à faire libérer 38 malheureux chimpanzés qui ont passé au total 28 ans derrières des barreaux, sans sortir. Ces singes – dont le plus âgé a 30 ans – ont été enfermés jusqu’en 2002 dans des laboratoires de recherche. La seule lumière qu’ils voyaient provenait des néons blafards qui éclairaient les locaux où on leur administrait jour après jour des piqûres contenant les virus du sida et de l’hépatite pour étudier l’évolution de ces maladies.

Il y a 9 ans, ces cobayes vieillissants auraient dû être mis en liberté surveillée. Ils ont d’ailleurs été transférés dans ce but dans un safari club, mais ce parc a fait banqueroute peu après leur arrivée. Les bêtes se sont alors retrouvées de nouveau prisonnières pour de nombreuses années dans des cages, avant que «Gut Aiderbichl», une ferme qui recueille des animaux sauvages maltraités, soit autorisée à les adopter.

«J’attendais ce moment depuis si longtemps», a déclaré Renate Foidl, une militante de la cause animale, qui travaille dans cette ferme. Là, sur 100 hectares de pâturage, les animaux sauvés reçoivent désormais un traitement de faveur. Les chimpanzés y ont débarqué l’année dernière déjà. Mais il a fallu les habituer pendant de long mois à se déplacer, ensemble, à l’intérieur, rapporte le quotidien Bild. Au laboratoire, comme au safari club, ils étaient placés dans des cages individuelles où ils ne pouvaient pas se toucher. «Maintenant ils sont incroyablement heureux», a expliqué Renate Foidl à la chaîne allemande RTL qui a diffusé dimanche dernier un reportage sur eux.

Encouragements mutuels

Sur la vidéo, on peut voir des primates éberlués lorsque la porte qui mène à l’extérieur s’ouvre enfin. Certains tombent même dans les bras les uns des autres, comme pour s’encourager avant de partir à la découverte de ce monde qui leur est inconnu. Lentement ils s’élancent sur l’herbe grasse. On a l’impression qu’ils hallucinent devant cette nature qui leur paraît trop belle pour être vraie.

 

Le Matin.ch

Publicités