La plus grosse tempête jamais observée dans le système solaire

vue_d_artiste_de_la_naine_brun.jpg Selon une récente étude menée par des astronomes de l’université de Toronto, la plus grosse tempête jamais observée dans le système solaire se déchaîne sur une étoile naine plus grosse que Jupiter.

C’est à 47 années-lumière de nous, sur une naine brune (c’est-à-dire ni tout à fait une planète gazeuse, ni tout à fait une étoile) d’une masse représentant de 10 à 80 fois celle de Jupiter, qu’a lieu la plus grosse tempête jamais observée. Baptisé du doux nom de 2MASS J21392676+0220226, ce corps céleste a pu être filmé par les astronomes pendant plusieurs heures grâce à un télescope muni d’un objectif infrarouge et localisé à l’observatoire de Las Campanas au Chili.

Les étoiles naines comme celle-ci ne sont pas assez massive pour supporter des réactions nucléaires et pour briller comme les autres étoiles. Elles se refroidissent avec le temps et des nuages se forment dans leur atmosphère. Comme l’explique Jacqueline Radigan, qui a dirigé l’étude de l’université de Toronto, il a été prouvé qu’au moins « quelques naines brunes possédaient des tendances climatiques nuageuses, peut-être identiques à celles de Jupiter ».

Une observation difficile

C’est à partir des variations de lumière enregistrées lors de la séquence filmée que les astronomes ont pu déduire qu’une violente tempête avait lieu. En effet, non seulement ils ont enregistré la plus grande variation de lumière jamais observée (jusqu’à 30% de différence), mais ils n’ont pas pu observer la surface même de la planète tant la masse nuageuse était étendue et la tempête tourbillonnante.

La découverte d’un ouragan d’une telle ampleur pourrait se révéler extrêmement importante pour les astronomes, indique le National Geographic. Celle-ci remet en question leur compréhension des dynamiques atmosphériques aussi bien des naines brunes que des planètes géantes situées en dehors de notre système solaire. Mais observer de tels phénomènes sur des planètes hors de notre système s’avèrerait encore plus difficile avec les technologies actuelles.

 

Source : Maxisciences

Via Wikistrike

Publicités