Les norvégiens testaient leur tout dernier missile la semaine dernière. A cette occasion, un chasseur de l’armée norvégienne a suivi le missile avant qu’il ne frappe un navire. Une vidéo impressionnante pour une frappe chirurgicale.

Le NMS (pour Naval Missile Strike) ou encore Nytt Sjomalsmissil en norvégien, a fait ses débuts d’essai la semaine dernière.

Pour son guidage, il utilise un détecteur à infrarouge plutôt qu’un radar. Il est couplé aux informations GPS qui lui permettent de frapper de façon précise sa cible. Le guidage infrarouge est généralement utilisé par les missiles de courte portée ; il permet au missile de cibler généralement sur les tuyères du turboréacteur ou du turbomoteur de l’appareil ennemi. Et il a l’avantage d’émettre peu de signaux détectables par l’ennemi.

On notera la très faible altitude de croisière du missile au dessus de la mer et de la terre lorsqu’il survole une île le rendant difficilement détectable par les radars.

[kongsberg via defenseindustrydaily via dvice]

Via Gizmodo

Advertisements