3330110-4778560.jpg Les manifestations dans l’Est de l’Arabie saoudite se poursuivent voire elles prennent une certaine ampleur, a rapporté le site de la chaîne satellitaire iranienne alAlam.
En effet, un grand nombre de citoyens saoudiens ont manifesté dans la nuit de Mardi, dans la ville d’al Qatif, en solidarité avec les manifestants de la ville d’al Awamiyya, scandant des slogans appelant à la réforme et aux droits fondamentaux.Les manifestants ont demandé la chute du prince Mohammed bin Fahd , chargé de la gestion de la province orientale du pays . Ils ont également appelé à la lutte contre la corruption et les corrompus, insistant sur leur droit d’exprimer leurs opinions et de participer à la vie politique.Le ministère de l’Intérieur a reconnu que de manifestations ont eu lieu dans ces villes ainsi que la chute de blessés civils lors des affrontements entre les manifestants et les forces de sécurité.Toutefois, il a accusé dans un communiqué au ton extrêmement ferme ce qu’il a appelé des « fauteurs de troubles agissant à l’instigation d’un pays étranger visant à déstabiliser » le royaume d’avoir provoqué les affrontements.
Les autorités vont « frapper d’une main de fer toute personne » qui chercherait à déstabiliser le royaume, a prévenu le ministère, affirmant que les « fauteurs de troubles » devaient choisir « entre leur loyauté à leur pays ou à cet Etat et sa marjaïya ».Au lieu d’écouter les demandes des manifestants, les autorités saoudiennes ont attaqué les citoyens saoudiens, les appelant par des termes confessionnels, comme « les extrémistes chiites », allant jusqu’à les accuser « lié à des pays étrangers. »
En effet, selon des sources citées par alAlam, des dizaines de blessés sont tombés à al Qatif quand les forces saoudiennes ont ouvert le feu sur les manifestants qui protestaient contre la mort d’un citoyen civil après avoir était fait prisonnier par les autorités .
Les forces de sécurité ont bouclé la zone d’affrontement et ont arrêté plusieurs dizaines de civils. Il est bien de rappeler, que les manifestations au début étaient exclusivement pour protester contre la détention de deux citoyens saoudiens septénaires, fait prisonniers afin de faire pression sur eux à cause de leurs fils accusés d’avoir participé à des sit-in !Par ailleurs, selon des observateurs saoudiens, la situation en Arabie saoudite ne peut pas rester telle quelle: le peuple saoudien cherchera d’autres moyens pour s’exprimer. Interviewé par alAlam, le politicien d’opposition, Ali alYami a condamné l’utilisation par les forces sécuritaires saoudiennes de balles réelles contre les civils saoudiens.

 

Source : Alter-Info

Publicités