Les accusations d’Amnesty contre l’ancien président qui visite le Canada le 20 octobre concernent notamment le programme secret de la CIA appliqué entre 2002 et 2009.

Le président américain George W. Bush à Washington, le 21 septembre 2005. (© AFP Brendan Smialowski)

Amnesty International a demandé mercredi aux autorités canadiennes d’arrêter et de poursuivre en justice l’ancien président américain George W. Bush, lors de sa visite au Canada prévue le 20 octobre, l’accusant de « crimes« , notamment de « torture ».

Cette demande est contenue dans un memorandum remis par l’organisation humanitaire internationale aux autorités canadiennes le 21 septembre, a indiqué Amnesty dans un communiqué.

« Le Canada est tenu par ses obligations internationales d’arrêter et de poursuivre en justice l’ancien président Bush, compte tenu de sa responsabilité dans des crimes contre le droit international, dont la torture », a déclaré Susan Lee, directeur d’Amnesty pour les Amériques.

Le programme secret de la CIA

« Comme les autorités des Etats-Unis n’ont pas, jusqu’à présent, déféré en justice l’ancien président Bush, la communauté internationale doit intervenir. Si le Canada s’abstient d’agir pendant sa visite, cela constituera une violation de la Convention des Nations Unies contre la torture et sera une manifestation de mépris vis à vis des droits humains fondamentaux », a-t-elle poursuivi, selon un communiqué.

Les accusations d’Amnesty concernent notamment le programme secret de la CIA appliqué entre 2002 et 2009 qui infligeait aux détenus, selon l’organisation, « la torture et d’autres traitements cruels, inhumains et dégradants, ainsi que des disparitions forcées ».

Pendant sa présidence, relève encore Amnesty, M. Bush avait autorisé des « techniques renforcées d’interrogation« , dont la simulation de noyade.

(Source AFP)Libération

Publicités