capture-d-ecran-de-la-video-montrant-le-bolide-realisee-par.jpg Grâce aux témoignages qui se multiplient de plus en plus sur la Toile, les spécialistes en savent un peu plus sur le mystérieux objet qui a illuminé le ciel nocturne vendredi soir. Mais le mystère demeure quant à la nature du phénomène.

« Vendredi à 21h09, nous avons vu passer au dessus de Bagnolet ce fameux objet non identifié. C’était une énorme boule de feu jaune au centre et bleu à l’extérieur, suivie d’une immense queue enflammée. L’objet paraissait très bas et se déplaçait très très vite« . « Nous l’avons également vu en Basse Normandie du coté de Vire ! Une étoile filante qui s’est transformée en boule de feu d’Ouest en Est« . Tout comme beaucoup d’internautes, vous avez été nombreux ce week-end à décrire sur Maxisciences le spectacle auquel vous avez assisté vendredi soir. Un mystérieux objet semblable à un météore en pleine combustion a survolé la France aux alentours de 21H avant de disparaitre complètement dans le ciel étoilé.

Or, si les observations divergent quelque peu d’un témoin à l’autre, le recoupement de celles-ci a permis d’en savoir bien davantage sur l’objet, qui a même pu être filmé et photographié. Visible pendant près de dix secondes selon certains observateurs, le bolide aurait emprunté une trajectoire allant du nord-ouest au sud-est, avant de se séparer en deux à trois morceaux distincts. Des précieuses données dont s’est rapidement emparé le Groupe d’Etude et d’Information des Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés (GEIPAN) du Centre national d’études spatiales (CNES).

Mini-astéroïdes ou bouts de satellites ?

« Pour l’instant, nous n’en sommes qu’au recueil de témoignages. Hélas, nous n’avons pas encore identifié l’origine du bolide« , ont précisé les scientifiques du GEIPAN cité parCiel et espace. Depuis samedi, les hypothèses se multiplient donc sur la Toile. Si plusieurs s’accordent sur une désintégration d’un météoroïde, d’autres évoquent des restes de satellite. Néanmoins, une chose est sûre : il ne s’agit pas de fragments provenant du satellite ROSAT qui est retombé plus tard et vers l’océan Indien.

Autre hypothèse évoquée par Jean Dumont, le fondateur de l’association d’astronomie Montluçon-Commentry cité par le journal La Montagne : le phénomène pourrait être lié au lancement de la fusée Soyouz et des satellites Galileo. « Les étages de la fusée se détachent et retombent dans l’atmosphère, cela peut-être une explication« , a estimé ce spécialiste.

Si le mystère demeure, on devrait en savoir encore un peu plus dans les prochains jours. Néanmoins, la vitesse relativement lente du bolide pourrait laisser penser, d’après Ciel et espace, qu’il s’agirait plutôt d’un objet d’origine artificielle, « un petit satellite ou un morceau de fusée« .

 

Source: maxisciences

Via Wikistrike

Publicités