Chers amis,

Une fois de plus, l’Injustice française a frappé ! Et ce qui suit est absolument répugnant et révoltant.

Incapable, incompétente et REFUSANT de juger les hommes politiques reconnus comme des criminels notoires (cf. Dominique Strauss-Kahn contre Tristane Banon), incapable et REFUSANT de prendre au sérieux les dires des petites victimes de pédophiles (cf. http://www.wikistrike.com/article-castres-comment-la-justice-a-nie-la-parole-des-enfants-pendant-10-ans-87235756.html ), CETTE « JUSTICE » DE PLEUTRES ET DE CORROMPUS S’EN PREND DÉSORMAIS… AUX VICTIMES !

L’ARTICLE CI-DESSOUS CONCERNE LES VICTIMES DE L’AMIANTE (une substance cancérigène qui a continué d’être utilisée trop longtemps dans la construction, et pour laquelle les indécrottables criminels de l’industrie et du gouvernement n’ont pas pris les mesures qui s’imposaient afin de protéger la santé des gens du peuple)…

LES PERSONNES QUI SONT VICTIMES DE L’AMIANTE EN FRANCE VONT, SUITE À UNE DÉCISION INIQUE DE LA MALFAISANTE COUR D’APPEL DE DOUAI, DEVOIR REMBOURSER UNE BONNE PARTIE DE LEUR INDEMNISATION, PARCE QUE, SOI-DISANT, « ON LES INDEMNISAIT TROP » !

DONC, EN PLUS D’AVOIR LE CANCER OU DES PROBLÈMES DE SANTÉ LIÉS AUX DÉGÂTS PROVOQUÉS PAR LES MICROFIBRES D’AMIANTE ET QUI NECESSITENT DES SOINS COÛTEUX, CES PERSONNES – QUI RECEVAIENT UNE INDEMNISATION SUITE À LEUR MALADIE – VONT DEVOIR REMBOURSER, PER CAPITA, UNE SOMME ALLANT DE 5000 À 15000 EUROS !

CETTE DÉCISION INJUSTE ET ABJECTE CONCERNE À PEU PRÈS 300 PERSONNES ET FAMILLES. ELLE VA CERTAINEMENT FAIRE JURISPRUDENCE EN FRANCE, ET ÊTRE APPLIQUÉE À L’ENSEMBLE DES VICTIMES DE L’AMIANTE.

Comme il est « étrange » de constater que ce genre de mesure, qui fera économiser de l’argent à l’Etat, SURGIT JUSTE AU MOMENT OÙ DES MESURES D’AUSTÉRITÉ ÉCONOMIQUES SONT SUR LA TABLE… mesures d’austérité qui, comble des combles, servent à entasser les populations et à recapitaliser les banques criminelles qui sont à l’origine de cette crise économique qui dure depuis 2008 (USA et subprimes) !

Je prédis aussi que la mauvaise foi et que l’injustice que nous avons pu observer dans le dossier de l’amiante, seront sans doute également appliquées pour le problème des nanoparticules, qui elles aussi, malgré leur taille infime, peuvent être extrêmement toxiques pour la santé. MALGRÉ le fait que l’on CONNAISSE déjà leurs effets toxiques, ces nanoparticules CONTINUENT d’être développées et produites, non seulement dans des buts financiers, mais aussi à des fins de DÉPOPULATION CRIMINELLE !

Avec un gouvernement de dictateurs et une « justice » si corrompue, les malheureux Français sont encore loin s’être sortis d’affaire…

A QUAND UNE RÉVOLUTION EN BONNE ET DUE FORME CONTRE CE SYSTÈME PUTRIDE QUI PRIVILÉGIE LES VOLEURS, L’ÉLITE ET LES RICHES, ET CONDAMNE LES INNOCENTS ET LES VICTIMES ?

Car c’est l’ENTIÈRETÉ du système qu’il faut désormais remplacer !

L’article choquant, ci-dessous…

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE, BONNE TYRANNIE ET BONNE MORT ! Vic.

P.S. : on ne peut pourtant pas dire que les citoyens français n’ont pas tout fait afin d’attirer l’attention sur le problème de l’amiante, tant au niveau français qu’au niveau européen ! J’en veux pour preuve ce courrier d’un Français combattant en faveur des victimes de l’amiante et dénonçant l’immobilisme des autorités françaises, ainsi que les multiples incohérences et décisions ahurissantes prises au niveau du dossier sur l’amiante, en France. Ce courrier fut envoyé à l’odieuse commissaire européenne à la « Justice », Viviane Reding : http://www.medias-france-libre.fr/index.php/chroniques/8-infomations-diverses/715-amiante-michel-langinieux-a-mme-redingue-crime-societal-en-france.html .

P.P.S. : vous remarquerez aussi comment les putes de la presse dénigrent déjà les actions de protestation (manifestations) qui seront mises en oeuvre par les victimes de l’amiante suite à cette décision abominable… La peste soit de ces « presstitués » au service du pouvoir !

Source : http://www.francesoir.fr/actualite/societe/amiante-dans-nord-une-double-peine-pour-victimes-151584.html

Publié le 28 octobre 2011 à 13h50

AMIANTE DANS LE NORD : UNE DOUBLE PEINE POUR LES VICTIMES

La cour d’appel de Douai a décidé jeudi de revoir à la baisse l’indemnisation des victimes de l’amiante. En conséquence, 300 PERSONNES DU NORD-PAS-DE-CALAIS DEVRONT, TRÈS PROBABLEMENT, REMBOURSER DES SOMMES ALLANT DE 5.000 À 15.000 EUROS.


La cour d’appel de Douai a décidé jeudi que les victimes de l’amiante devraient rembourser une partie de leurs indemnisations MaxPPP/Sami Belloumi

Un long parcours judiciaire vient de s’achever. Et LA SENTENCE EST DOULOUREUSE POUR LES VICTIMES. BRUTALE MÊME. LA COUR D’APPEL DE DOUAI (NORD-PAS-DE-CALAIS) A DÉCIDÉ, JEUDI, DE REVOIR À LA BAISSE L’INDEMNISATION DES PERSONNES EXPOSÉES À L’AMIANTE.

APRÈS DE NOMBREUX REBONDISSEMENTS JUDICIAIRES, IL APPARAÎT QUE 300 PERSONNES DE LA RÉGION VONT CERTAINEMENT DEVOIR REMBOURSER DES SOMMES ALLANT DE 5 000 À 15 000 EUROS. Une décision choc relayée par le quotidien La Voix du Nord (cf. http://www.lavoixdunord.fr/Region/actualite/Secteur_Region/2011/10/28/article_environ-trois-cents-victimes-de-l-amiant.shtml ).

« On a perdu. C’est un arrêt très décevant. POUR L’INSTANT, IL CONCERNE 17 VICTIMES DE L’AMIANTE MAIS ÇA VA FAIRE JURISPRUDENCE. AU TOTAL, ENVIRON 300 PERSONNES VONT DEVOIR RENDRE ENTRE 5 000 ET 15 000 EUROS » s’inquiète Me Jean-Louis Macouillard, avocat des associations de famille des victimes.

Et pour rendre sa décision, la cour d’appel s’est appuyée sur un arrêt de la Cour de cassation, daté d’automne 2009. SAISIE PAR LE FONDS D’INDEMNISATION DES VICTIMES DE L’AMIANTE (FIVA), LA JURIDICTION AVAIT DÉCIDÉ DE DIMINUER DE MOITIÉ LE BARÈME DES INDEMNISATIONS. UN JUGEMENT QUI OBLIGE DONC LES PERSONNES EXPOSÉES À L’AMIANTE ET COMPENSÉES AVANT CETTE DATE À REMBOURSER UNE PARTIE DE L’ARGENT QU’ILS ONT REÇU.

Décision définitive

DEPUIS CETTE DÉCISION LES DIVERSES ASSOCIATIONS DE VICTIMES S’INSURGEAIENT. ILS AVAIENT DONC FAIT APPEL DE CET ARRÊTÉ. UN APPEL QU’ILS ESPÉRAIENT GAGNANT. SAUF QUE LA COUR EN A DÉCIDÉ AUTREMENT, CE JEUDI. ET L’ORDONNANCE EST IRRÉVOCABLE CETTE FOIS.

Verdict : il va falloir rembourser. Difficile à digérer. Notamment pour Pierre Pluta, président de l’Association régionale de défense des victimes de l’amiante. « C’EST DRAMATIQUE POUR DE NOMBREUSES VICTIMES QUI ONT ATTENDU DES ANNÉES POUR UNE INDEMNISATION JUSTE. ELLES VONT SE RETROUVER DEVANT DE GRANDES DIFFICULTÉS FINANCIÈRES EN PLUS DE LEURS PROBLÈMES DE SANTÉ » affirme-t-il, sous la colère.

Pour Martine Lecerf, du Comité amiante prévenir et réparer, la déception est immense. « C’EST AHURISSANT ! COMMENT FAIT-ON POUR ANNONCER CELA AUX VICTIMES ? ON NE SAIT PAS ENCORE DANS COMBIEN DE TEMPS LE FIVA VA LEUR DEMANDER DE REMBOURSER. TOUT CE QUE L’ON SAIT C’EST QU’ON DIVISE LEURS INDEMNISATIONS PAR DEUX, JE BOUS DE COLÈRE ET DE HAINE » DÉCLARE-T-ELLE AUX BORDS DES LARMES.

Pour faire part de leur incompréhension et exprimer leur mécontentement, les victimes devraient prochainement organiser diverses MANIFESTATIONS. Pas sûr que cela ne change grand chose pour autant.

Par Maxime Ricard

Source L’ écho des montagnes