Une bonne nouvelle???

L'Autorité palestinienne a demandé officiellement sa reconnaissance par l'ONU.

L’Autorité palestinienne a demandé officiellement sa reconnaissance par l’ONU.AP/MOHAMMED BALLAS

Des élus de la chambre des représentants américaine ont renoncé à bloquer une aide de près de 200 millions de dollars aux Palestiniens, suspendue en raison de leur opposition à la demande d’adhésion palestinienne à l’ONU, a-t-on appris lundi 7 novembre au Congrès.

Les fonds américains avaient été retenus au Congrès le 18 août dernier, selon le bureau de la présidente républicaine de la commission des affaires étrangères, Ileana Ros-Lehtinen. L’influente élue avait levé ses objections à une première tranche d’aide de 50 millions de dollars dans une lettre du 2 septembre à l’Agence fédérale américaine d’aide au développement (USAID).

La deuxième tranche, de près de 148 millions de dollars, destinée aux forces de police palestiniennes, a été débloquée récemment après réception par la commission de diverses assurances sur l’utilisation des fonds et la conformité de l’aide avec la sécurité nationale américaine.

OPPOSITION À L’ADHÉSION À L’ONU

Plusieurs élus américains avaient évoqué la possibilité de revoir l’aide américaine aux Palestiniens et même la participation financière de Washington aux Nations unies, après le dépôt d’une demande d’adhésion à l’ONU d’un Etat palestinien en septembre. La semaine dernière, les Etats-Unis ont pénalisé l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) pour avoir accueilli en son sein la Palestine, annonçant la suspension immédiate de leurs versements.

Malgré le déblocage des aides, Mme Ros-Lehtinen et nombre d’élus, républicains comme démocrates, ainsi que la Maison-Blanche, restent vivement opposés à l’adhésion de la Palestine à l’ONU.

Les Etats-Unis assurent que l’adhésion palestinienne à l’ONU, réclamée par le président Mahmoud Abbas, n’aurait pas de signification sans accord avec Israël. De son côté, le Quartette qui réunit les Etats-Unis, la Russie, l’ONU et l’UE, a appelé à un accord d’ici à la fin de 2012.

Le monde.fr