Silvio Berlusconi, le 4 novembre dernier. (Reuters)

La Bourse de Milan, qui avait ouvert profondément dans le rouge, a brusquement inversé la tendance lundi à la mi-journée, bénéficiant de rumeurs de démission du chef du gouvernement Silvio Berlusconi relayées par certains médias italiens.

A 11h26 l’indice vedette FTSE Mib prenait 2,33% à 15 703 points après avoir grimpé de près de 3% quelques minutes plus tôt.

Ces rumeurs ont entraîné une brusque inversion de tendance de la place financière milanaise qui avait cédé plus de 2% en début de séance en raison de tensions accrues sur la dette italienne.

L’Italie est depuis le sommet du G20 de Cannes sous la surveillance du Fonds monétaire international (FMI) et de la Commission européenne qui vont vérifier si le gouvernement de Silvio Berlusconi tient ses engagements budgétaires et ses promesses de réformes économiques.

Malgré l’adoption cet été de mesures d’austérité devant permettre au pays de parvenir à l’équilibre budgétaire en 2013 et de réduire sa dette colossale (120% du PIB), et des promesses de réformes, les marchés ne semblent plus croire à la capacité de Silvio Berlusconi, dont la majorité ne tient qu’à un fil, de faire face à la crise.

(Source AFP)

Source Libération.fr