Un Français a peut-être trouvé un moyen de nous rendre aussi immortel qu’un Happy Meal. Il s’appelle Jean-Marc Lemaître et il travaille à l’Institut de génomique fonctionnelle de Montpellier. Ce chercheur de 48 ans encore jeune dans sa tête affirme que le vieillissement est réversible.

Jusqu’en 2007, les théories sur le vieillissement affirmaient que « c’était l’accumulation de mutations sur le génome au fil des décennies qui faisait vieillir la cellule et finissait par l’empêcher d’assumer ses fonctions. » Lemaitre n’est pas d’accord et pense qu’on peut reprogrammer les cellules.

En 2007, il s’intéresse aux travaux des Japonais de l’équipe de Shinya Yamakanaka. Ils ont créés des cellules souches non embryonnaires avec les mêmes potentialités que les cellules souches embryonnaires. Ils ont reprogrammés des cellules souches adultes en insérant 4 gènes dans leurs noyaux.

Lemaître se dit qu’il faut réussir la même chose avec des cellules au stade de la sénescence, c’est-à-dire au moment où les cellules arrêtent de se diviser. C’est la dernière étape du vieillissement avant la mort cellulaire. Ce stade était considéré comme un point de « non-retour ». Il ajoute 2 gènes supplémentaires aux 4 gènes trouvés par les Japonais et là…

Les cellules âgées (de la peau prélevée sur des centenaires) se multiplient de nouveau et retournent à l’état de cellules souches embryonnaires. En bref, les cellules redevenaient jeunes et gardaient les caractéristiques qu’elles avaient après leur différenciation (dans son cas, en cellule de la peau).

Les applications de cette découverte sont immenses. Non seulement, on va mieux vieillir. Mais en plus, on va mieux vivre. Lemaître espère que sa technique permettra de régénérer le cœur des victimes d’infarctus, de permettre aux diabétiques de produire de nouveau de l’insuline…

Professeur Lemaître, si vous nous lisez, vos travaux pourraient bien changer le monde. Alors prenez bien soin de vous, l’humanité compte sur vous et un Nobel pourrait bien vous rendre immortel. [lePoint, Psychomedia, CNRS]

Via Gizmodo