Dans la soirée de mardi, l'Institut de géophysique équatorien a rapporté des émissions constantes de "matière incandescente".

Dans la soirée de mardi, l’Institut de géophysique équatorien a rapporté des émissions constantes de « matière incandescente ».REUTERS/STRINGER

Un regain d’activité du volcan Tungurahua, dans le centre de l’Equateur, marqué notamment par l’émission de nuages de cendres atteignant presque 10 000 mètres, a amené les autorités à relever le niveau d’alerte, a annoncé mardi la direction de gestion des risques.

Le niveau a été relevé à la catégorie orange, précédant l’alerte rouge (maximum), ce qui a entraîné des évacuations partielles de quelques localités situées à proximité, a-t-on annoncé de même source. Dans la soirée de mardi, l’Institut de géophysique a en outre rapporté des émissions constantes de « matière incandescente ».

« Le processus éruptif entraîne une émission constante de cendres qui atteint 4 km de hauteur à partir du sommet du volcan », culminant à 5 029 mètres, à 135 km au sud de Quito, a aussi indiqué l’Institut de géophysique dans son dernier rapport. Selon l’institut, des « coulées pyroclastiques », mélanges de gaz, de cendres et de pierres à 800 degrés montant jusqu’à 2 000 mètres d’altitude et susceptibles de retomber en avalanche sous forme de coulées dévastatrices à grande vitesse, ont également été observées.

Le Tungurahua (littéralement « gorge de feu ») est en éruption depuis 1999 mais il a depuis eu des pics d’activité. En 2006, six personnes avaient été tuées, dans le cadre d’un de ces regains d’activité.

Source: LEMONDE.FR avec AFP