Archive for décembre, 2011


Pause!!!


Pause

Bonjour à tous,

Sa fait quelques temps que je ne publie plus beaucoup d’ article,

pour multiple raison, j’ ai beaucoup de projet qui n’ aboutisse pas

faute de temps, du coup le blog tourne au ralenti et il se pourrait même

que le blog prenne un changement radical, toujours de l’ actu, mais plus

diversifié…

bonne fête à tous!!! Amitié, Sw1ngc /-)


Par Benoit, Gizmodo.fr

 

 

 

Lundi soir la presse française a reçu un e-mail pour le moins intriguant. Envoyé par la@revolutiondunumerique.com, ce message nous promet justement une révolution du numérique, dont la date est fixée au 10 janvier 2012. Reste à savoir qui est à l’origine de ce mystérieux courriels. Deux hypothèses sont envisageables.

Nous avons évidemment d’abord pensé à Free Mobile. Et pour cause, à l’occasion du salon LeWeb’2011, Xavier Niel a affirmé à nos confrères d’ITespresso.fr que le lancement du quatrième opérateur mobile en France aurait lieu « avant le 15 janvier ».

Sauf que, si l’on remonte quelques mois en arrière, en mai pour être précis, on se souvient qu’un autre mail de ce genre avait été envoyé à la presse dans lequel on nous annonçait « La Révolution du Mobile ». Si à l’époque nous avions déjà pensé à Free, il s’agissait en réalité d’une opération orchestrée par Numéricable.

La deuxième hypothèse est donc la plus vraisemblable. Pour ce qui est de la révolution en elle même, les quelques indications présentes dans le message semblent indiquer que l’opérateur prépare un forfait « quadruple play » (téléphone mobile et fixe, TV et Internet) défiant toute concurrence.


Par Florence

Aimeriez-vous apprendre le Kung-Fu ou bien piloter un hélicoptère comme dans Matrix ? On s’installe bien gentiment et une machine vous inculque tout ce qu’il y a à savoir directement dans votre cerveau. Science-fiction ? Pas totalement. Récemment des chercheurs de L’UC Berkeley ont été capables d’utiliser une machine IRM pour extraire des rêves, petit flash-back : « Des chercheurs de l’Université de Berkeley ont trouvé un moyen de recréer la perception humaine. Une avancée qui pourrait être utilisée pour reproduire les rêves, les fantasmes, et les autres images se trouvant dans notre tête. Attention, il ne s’agit pas de télépathie et les images restent floues et étranges.

Mais on peut tout de même reconnaître les formes, les contours et les gros objets» Et bien ce procédé en a inspiré un autre, en effet l’expérience fonctionne dans les deux sens. Les expériences ont été menées entre l’Université de Boston et ATR Computational Neuroscience Laboratories à Kyoto, au Japon. Voici comment cela fonctionne, il suffit de choisir une tâche qui requiert une haute performance de votre cortex visuel. Par exemple attraper une balle de base-ball. En l’occurrence un joueur professionnel de Base-ball va passer lui-même une IRM. Va être analysée la façon dont réagit son cerveau lorsqu’il s’imagine en train d’attraper une balle. Les zones actives de son cerveau lors de la visualisation seront donc visibles sur ladite IRM. Ceci constituera votre propre programme d’apprentissage, car à votre tour vous intégrerez la machine à IRM. Suite à une IRM de base, les chercheurs comparent les résultats avec ceux des professionnels.

Le but est alors de stimuler les zones visiblement actives chez le joueur dans le cerveau de l’individu lambda. Les chercheurs utilisent alors la méthode de neurofeedback qui cible et active des zones très précises du cortex visuel. Là où l’expérience devient démente, c’est qu’à force de répétition durant 5 à 10 jours les performances visuelles s’améliorent sans aucun besoin d’être attentif ou conscient du phénomène. Votre cerveau se familiarise avec ce nouveau modèle et l’apprentissage se fait tout seul. Dans le cas de notre exemple au bout d’une dizaine de jours, vos performances au Base-Ball se sont réellement améliorées sans que vous ne vous entrainiez.

Ceci n’est pas une simple conjecture, les chercheurs ont appliqué cette méthode de reproduction d’un motif IRM. Le résultat est bien là, une amélioration durable des tâches qui exigent des performances visuelles accrues. Pour l’instant l’expérience concerne cette zone précise tout simplement, car elle est facilement stimulable et accessible. Un petit bémol cependant, selon les recherches le mécanisme de neurofeedback pourrait tout aussi bien être utilisé à des fins d’hypnose ou de contrôle secret de l’esprit. Les scientifiques restent donc prudents, cette méthode ne doit pas être utilisée d’une manière contraire à l’éthique. Mais bon, nous n’avons jamais été aussi proches de l’univers de Matrix. [sciencemag]

Via Gizmodo.fr


Par , Source Gizmodo.fr

S’il est plutôt de tradition d’offrir ses meilleurs vœux en ces périodes festives, les Anonymous préfèrent commémorer 2011 grâce à une vidéo mettant en avant les principaux faits marquants de l’année.

Comme à son habitude, le groupe a annoncé sa vidéo grâce aux différents médias sociaux, avec notamment ce tweet :

“@YourAnonNews: ANONYMOUS LULZXMAS VIDEO: http://t.co/rSqwQ3Gg We made a list, checked it twice. Gonna find out what companies have been naughty…not nice.”

La vidéo intitulée “It was an epic year, isn’it ?” débute par la maxime des hackers « We are Anonymous and we do not forget ». On passe un tantinet du coq à l’âne dans ce clip, entre jeux vidéo, buzz musicaux et évènements moins réjouissants. Un résumé efficace et concis de la presque terminée année 2011.

L’année des Anonymous s’est habilement balancée entre controverse, tumulte et activisme subversif et via cette vidéo ils souhaitent montrer les aberrations de l’actualité 2011. Ces sept minutes d’images retracent donc sans complexe les principaux faits de 2011 et laissent un arrière-gout de menace planant sur 2012. Les Anonymous ne comptent pas stopper leurs divers combats pour l’année à venir.


Comme vous le savez, le 1er décembre dernier, Wikileaks a entamé la publication d’une base de données de centaines de documents venant de près de 160 entreprises de renseignement de l’industrie de la surveillance de masse existant dans plus de 25 pays occidentaux (310 documents sont déjà disponibles sur le site de Wikileaks). Les dossiers du « monde sous surveillance »« Spyfiles », publiés par Wikileaks ont montré que ces technologies d’espionnage ont été vendu à des régimes dictatoriaux, comme celui de Mubarak en Égypte, El Khadafi en Libye et de Bashar El Assad en Syrie et utilisé contre plusieurs opposants politiques lors des récentes révolutions, ces mêmes technologies sont utilisés par plusieurs agences de renseignements occidentales contre leurs propres peuples.

Certaines sociétés comme la société américaine SS8, la société française Vupen et la société italienne Hacking Team ont développé des virus de type Trojan capable de prendre le contrôle à distant des ordinateurs personnels et mêmes des téléphones portables.

Digne de son nom, Hacking Team, fondée en 2003 par David Vincenzetti et Valeriano Bedeschi et localisé à Milan en Italie, regroupe aujourd’hui un groupe de 35 professionnels chargés du développement des outils de sécurité offensive, utilisés par plusieurs gouvernements et sociétés à travers le monde.

Les documents « SpyFiles » n° 31, 147 et 287 publié récemment par Wikileaks, nous présente le logiciel malveillant « SYSTEME DE CONTROLE A DISTANCE » « REMOTE CONTROL SYSTEM (RCS) », un virus développé par la société italienne Hacking Team, ce Trojan est capable d’infecter et de contrôler plusieurs centaines de milliers cibles à la fois et par plusieurs méthodes, il est furtif, « Untraceable » et assure la collecte d’une variété d’informations importante des systèmes infectés.

Les documents originaux du site Wikileaks sont accessibles ici.

# Company Author Document Type Date Tags
31 HackingTeam D. Vincenzetti, V. Bedeschi Presentation 2008-10 TROJANS

Les documents attachés :

# Filename Size md5 / sha1
31 31_200810-ISS-PRGHACKINGTEAM.pdf 2.2MiB dd829cab5dbedc728c0a74ce6315dfb8ae5259c8defb3ee86c7e2b2816259d1665e93db9
# Company Author Document Type Date Tags
147 HackingTeam Brochure 2011-10 HACKINGTEAM TROJAN

Les documents attachés :

# Filename Size md5  / sha1
147 147_HACKINGTEAM-RCS.pdf 10MiB 58dcf36c496759d4b4f23211c47023c3
a73c62dbaa11d68fe7aecd509ebf3422a2b9fb70
# Company Author Document Type Date Tags
287 HackingTeam Video unspecified HACKINGTEAM RCS TROJAN

Les documents attachés :

# Filename Size md5 / sha1
287 287_HACKINGTEAM-RCS.mp4 24.5MiB 025622fa1a4c8267330d6de1661e53a2
7d4294e694e1c20e025b9370016ffb3e82f03cfb

Les données sensibles sont souvent échangées à l’aide des canaux cryptés, la plupart de ces données ne se transmettent jamais sur le net. Parfois, la cible est même en dehors du domaine de surveillance des gouvernements. Pour cela, Hacking Team a développé un outil d’enquête furtif « Remote Control System » (un Trojan fédéral), dédié aux agences de sécurité pour effectuer des enquêtes numériques sur le net. Ce logiciel d’écoute, disponible en deux versions, Desktop Édition pour les ordinateurs et Mobile Édition pour les portables et PDA permet à la fois le contrôle actif des données et le contrôle du processus.

Hacking Team -Remote Control System-Hacking Team -Remote Control System-

Remote Control System: Desktop Edition.

Les futures guerres ne se dérouleront pas dans des champs de batailles traditionnels, mais dans des espaces cybernétiques, des états peuvent chuter si leurs systèmes de communication s’effondrent, l’arme principale dans ce scénario est le service de renseignement, une défense contre ce genre d’attaque est cruciale et la collecte des informations est la clé de la réussite. Remote Control System (RCS) est un système furtif pour attaquer, infecter et monitorer les ordinateurs et les smartphones même pour les communications cryptés (Skype, PGP, email sécurisé, …… etc).

Fonctionnement du RCS :

RCS desktop édition est opérationnel sur, windows XP, windows 2003, windows Vista, Q109 : MAC OS et Q409 : LINUX.

1ere étape : Infection du système :

  •          Le Trojan pourra s’installer à distance par internet (HTTP Ijection Proxy, …).
  •          Le Trojan pourra s’installer localement par un CD bootable ou par un flash disque (sur Windows, Linux, Mac, …Etc).

2eme étape : L’invisibilité du système :

  •          Le Trojan ne pourra être détecté par aucun antivirus, antimalwares ou anti-Keyloggers.

3eme étape : Monitoring & Logging :

  •          RCS contrôle les connections aux sites web.
  •          Les emails reçus et envoyés.
  •          Les documents écrits (genre Word, Excel…..).
  •          Les touches du clavier appuyé par la cible (pour détecter les mots de passe).
  •          Les documents imprimés.
  •          Les conversations cryptées comme Skype.
  •          Chat et messageries instantanés (MSN, Gtalk, AIM, ….).
  •          Les conversations audio à distances.
  •          RCS a la possibilité d’effectuer des captures d’écran si l’ordinateur est muni d’une webcam.

Remote Control System: Mobile Edition.

Les informations sont de plus en plus stockées dans des appareils mobiles, RCS Mobile dispose des mêmes privilèges de la version Desktop et fonctionne de la même façon,  cet outil de renseignement puissant assure la possibilité de récupérer et exploiter ces données. RCS Mobile pourra s’installer sur les téléphones les plus populaires (cette vidéo n’est pas disponible sur Wikileaks).

Fonctionnement du RCS :

RCS Mobile édition est opérationnel sur, windows 5, windows 6, Q109 : iPhone,  Q409 : RIM BlackBerry et Q409 : Symbian.

1ere étape : Infection du système :

  •          Le Trojan pourra s’installer localement par une carte mémoire, par synchronisation avec un ordinateur.
  •          Le Trojan pourra s’installer à distance par CAB Installer et WAP Push.

2eme étape : L’invisibilité du système :

  •          RCS Mobile édition est complétement invisible et fonctionne même en mode Stand by.

3eme étape : Monitoring & Logging :

  •          Historique des appels.
  •          La liste des contacts.
  •          Calendrier.
  •          Les messages émail.
  •          Chat/IM messages.
  •          Interception des SMS/MMS.
  •          Localisation (par le signal cellulaire et le signal GPS).
  •          Les conversations audio à distances.
  •          Des captures d’écran.
  •          Interception des appels audio.

Le système de contrôle à distance « RCS » peut être gérer par une interface unique, simple et facile à utiliser.

Source: opération leakspin


La sonde Voyager 1 a été envoyée dans l’espace par la NASA en 1977 et elle s’éloigne actuellement du Soleil à la vitesse de 17km/s. Aujourd’hui, la sonde a dépassé les limites du système solaire et se trouve dans une zone neutre entre les étoiles. Qu’y a-t-il là-bas ? On l’ignore. La sonde continue cependant de nous envoyer des informations et voici ce qu’elle nous raconte :

 

Elle nous dit que pour elle, le Soleil est une étoile à peine plus brillante que les autres. Pour savoir si elle est encore dans le système solaire, la sonde mesure le nombre de particules qu’elle reçoit de notre Soleil. Ces particules proviennent des vents solaires (ceux-là même qui créent nos aurores boréales sur Terre ou qui poussent les voiles solaires). Alors que Voyager s’éloigne de notre Soleil, la force du vent solaire diminue. Aujourd’hui, cette force est presque impossible à identifier. Voyager est donc au-delà de l’influence de notre Soleil.

Mieux encore, pour la première fois, les instruments de Voyager ont détecté la présence de particules chargées qui soufflaient d’une direction opposée… vers notre Soleil ! D’où viennent ces particules ? Personne ne le sait. Nous sommes en territoire inconnu.

La Sonde va pouvoir nous envoyer des informations sur cette zone inexplorée jusqu’en 2020. Voyager 1 est dans le voie lactée et à son bord de Voyager 1 se trouve un CD contenant une centaine de photos de la Terre, des messages dans plusieurs langues, et des sons de notre planète. Carl Sagan et Ann Duyan ont dit à propos de ce CD :

« Dans des milliards d’années, quand tout ce que nous avons pu construire sur Terre sera devenu poussière, quand les continents auront tellement changé que nous ne pourrions pas les reconnaître, et quand notre espèce sera différente au-delà de l’imagination ou éteinte, l’enregistrement de Voyager parlera pour nous. »

[Slashdot]

Illustration : NASA

Via Gizmodo.Fr


70835773_p.jpg

Le groupe de hackers TeaMp0isoN a publié, mardi 29 novembre, près de 1.000 accès à de comptes e-mails de l’ONU (identifiants et mots de passe).

En parallèle d’un ralliement avec Anonymous contre les banques, les hackers s’enflamment : « Les Nations Unies facilitent l’introduction d’un nouvel ordre mondial. L’ONU est une fraude ! C’est la tête bureaucratique de l’Otan utilisée pour légitimer la barbarie de l’élite capitaliste ! »

« TeaMp0isoN est un groupe de hackers connu, notamment pour avoir publié le carnet d’adresse de Tony Blair », rapporte Eric Valatini, co-fondateur d’EmailAngel, start-up spécialisée dans la surveillance des échanges entre hackers. « Avec les informations publiées aujourd’hui, n’importe qui pourrait avoir accès aux e-mails reçus et envoyés, ou même usurper l’identité des membres de l’Onu », explique-t-il.

« Le plus grave est de voir que des serveurs institutionnels comme ceux de l’ONU soient aussi mal protégés », conclut-il.

source :

B.M. – Le Nouvel Observateur

rusty james news


Par  Via Gizmodo.Fr

Des chercheurs de l’université de Stanford ont réussi à créer de la peau artificielle. Sauf que c’est un peu plus que ça, ce derme est apte à être étiré jusqu’à deux fois sa taille et dans tous les sens cela va de soi. La « Super peau » reprendra ensuite son apparence initiale sans aucun dommage.

Le chercheur à l’origine de cette découverte est le professeur Zhenan Bao, il a mis au point ce matériau grâce aux célèbres nanotubes. Cet agrégé en génie chimique a travaillé de concert avec l’Université de Californie-Davis et le Samsung Advanced Institute of Technology (SAIT).

Dans sa quête de création d’une super-peau, le professeur a mis au point un capteur, il utilise un film transparent de nanotubes de carbone qui agissent comme de minuscules ressorts. Le capteur peut mesurer précisément la force exercée sur lui-même et la restituer avec exactitude.

Il peut endurer la simple pression d’un doigt comme celle exercée par un éléphant sur une seule patte. On aurait aimé une vidéo de démonstration avec l’éléphant mais passons. Peu importe la compression ou l’étirement, la peau reprend sa forme initiale, sans aucun dégât.

Les capteurs se composent de deux couches de silicone, la première couche contient une charge électrique, aussi lorsque la couche supérieure se comprime, elle modifie la charge électrique de sa voisine. Les nanotubes de carbone détectent le changement le plus infime et le restituent promptement.

Les possibilités concernant son utilisation sont infinies toutefois c’est la branche de la médecine qui est plus particulièrement concernée. Robots, prothèses, membres artificiels devraient profiter rapidement de cette découverte. Nous, on pense surtout aux écrans tactiles d’autant que le projet est réalisé en collaboration avec Samsung Advanced Institute of Technology …

[stanford]

© fuzzy3d – Fotolia.com


 Les Etats-Unis sont à la base d’une initiative pacifiste envers l’Iran, nos voisins d’Outre-Atlantique ont ouvert les portes d’une ambassade virtuelle. Les deux nations n’ont plus de relations diplomatiques depuis la Révolution islamique de 1979 marquée notamment par une prise d’otages à l’ambassade américaine.

Washington a donc annoncé mardi le lancement d’une « ambassade virtuelle », accessible ici. La secrétaire d’Etat Hillary Clinton percevait ce site comme un moyen de communication avec les citoyens Iraniens et également comme un accès aux nouvelles technologies.

« Parce que les Etats-Unis et l’Iran n’ont pas de relations diplomatiques, nous avons manqué d’importantes opportunités pour échanger avec vous, les citoyens d’Iran« , dit-elle. « Mais aujourd’hui, nous pouvons utiliser les nouvelles technologies pour se réunir et pour promouvoir une meilleure compréhension entre nos deux pays et entre les citoyens. C’est pour cette raison que nous avons mis sur pied cette ambassade virtuelle ».

Bref si l’initiative est louable, le contenu du site restait très américanisé. On y retrouve en anglais et en farsi les déclarations politiques américaines, des informations sur les visas américains ainsi des nouvelles de la radio « Voice of America ».

Pour ouvrir un véritable dialogue et aux vues de l’état de la relation entre les deux pays, parler notamment de Visas américains a été extrêmement mal perçu côté Iranien. Le ministère des Affaires étrangères Iraniens a été catégorique « Les Etats-Unis feraient mieux de changer leur politique d’hostilité à l’égard de l’Iran plutôt que d’ouvrir une « ambassade virtuelle » »

Téhéran a donc immédiatement bloqué ce site considérant que ce n’était pas par ce biais que les Etats Unis réussiraient à « transmettre le message qu’ils souhaitent au peuple iranien  » car « au cours des trois dernières décennies les Iraniens ont reçu le vrai message des Etats-Unis, qui est les sanctions, le soutien aux groupes terroristes, l’hostilité aux progrès technologiques de l’Iran et les actions destructrices contre le pays« .

Si Washington déplore ce bloquage, via un communiqué, ils expliquent que le gouvernement iranien a encore une fois démontré son engagement à dresser un rideau électronique de surveillance et de censure autour de la population.

Des milliers d’autres sites sont également bloqués en Iran dont Facebook et la plupart des médias occidentaux. Ce nouveau blocus particulièrement rapide, comme la mise en place d’un tel site ne vont certainement pas endiguer les relations tendues qui subsistent depuis des années entre les deux nations.

© Victoria – Fotolia.com

Via Gizmodo.fr


Par Via Gizmodo

Si c’est confirmé la semaine prochaine, ce sera la plus grande découverte dans l’histoire de la physique depuis la naissance de la théorie de la relativité : des scientifiques du CERN ont peut-être déjà trouvé la preuve de l’existence de LA FORCE !

Oui, nous parlons de l’insaisissable Boson de Higgs. Un scientifique respecté du laboratoire de physique des particules a dit à la BBC qu’il s’attendait à avoir « un premier aperçu » du boson de Higgs la semaine prochaine.

Ce sera mardi, 2 équipes du LHC révèleront les résultats de leur recherche et les preuves de l’existence de ce fameux boson. Ils ont 10 candidats qui ont été trouvés dans les restes de 350 trillions de collisions en utilisant des détecteurs ATLAS et CMS.

C’est quoi ce Boson de Higgs ?
Selon la plupart des physiciens, il y a un champ de Higgs partout. Le boson de Higgs est le véhicule de ce champ, interagissant avec toutes les autres particules. « Un peu comme un chevalier Jedi dans Star Wars est le porteur de la Force », c’est ainsi que l’expliquait le National Geographic au moment de l’inauguration du LHC. Ou comme le dit Obi Wan « la Force nous entoure, nous pénètre et qui maintient la galaxie en un tout unique. »

Pourquoi c’est important ?
Le boson de Higgs est un pivot du modèle standard de la physique des particules mais personne n’a réussi à fournir des preuves de son existence. C’est une des principales raison pour laquelle le LHC a été construit. (Les autres raisons étant dans l’ordre: voyager dans le temps, ouvrir des portes vers d’autres dimensions, et détruire la Terre dans un trou noir).

La découverte de cette particule est fondamentale pour notre compréhension du fonctionnement de l’univers. C’est si important que, selon le précédent directeur de physique théorique du CERN, John Ellis, « Nous avons vécu avec la théorie de Higgs depuis près de 50 ans… c’est devenu notre Saint Graal ». Ellis dit que l’excitation parmi les scientifiques du LHC en Suisse est à son paroxysme. Ce qui n’est pas si difficile à comprendre si vous êtes déjà allé en Suisse, ce pays est d’un ennui. Blague à part, les scientifiques appellent cette particule, la particule de Dieu. C’est pour vous dire comme elle est importante.

Quand aura-t-on une photo de la particule de Dieu ?
Pas tout de suite. Les données de mardi ne seront pas confirmées avant qu’ils aient réussi à répéter ces preuves dans d’autres expériences. Les scientifiques espèrent y arriver pendant l’été prochain.

Comme le dit Sergio Bertolucci (directeur de recherche du CERN) : « il est trop tôt pour le dire… je pense qu’on aura des indications qui ne sont pas consistante avec sa non-existence [mais] on est sur la bonne voie pour le découvrir. »

Alors, que se passera-t-il quand ils auront découvert la particule de Dieu ? De toute évidence, ils détruiront l’univers. Mais avant ça, tous ces physiciens vont organiser une grosse fête et se mettre minable. [BBC News]


C’est bien connu, les hommes n’aiment les dauphins que pour une seule raison : ils peuvent sauter hors de l’eau. Et il n’y a rien de plus beau. Ce saut nous inspire, nous avons créé des Marinelands autour de cette prouesse, nous avons fait des affiches et même des films. Aujourd’hui, nous n’avons plus besoin d’eux. Nous avons la Flyboard. Nous sommes désormais des dauphins !

La Flyboard, est en tout point similaire au Jetlev pack, sauf qu’au lieu de porter le jet sur le dos, vous l’avez sous les pieds. Cela signifie qu’on peut tourner plus facilement, mais il faut 2 autres jets au niveau des mains pour tourner. On ressemble à un dauphin qui imite Iron Man.

L’eau entre dans le système via la turbine d’un jetski. Le porteur peut s’élever 6 mètres dans les airs. Une autre version (sans Jetski attaché) devrait voir le jour l’année prochaine. Mais son grand point fort, c’est qu’il ne coûte que 4.900 € (alors qu’un Jetlev en coûte 70.000€).

Créé par une entreprise française qui s’appelle Zapata Racing, je suis certain que cette invention va transformer les lacs en cirque. Les hommes vont bondir de l’eau comme des dauphins. Et ça, c’est le succès assuré. Et l’heure de la retraite pour les dauphins. [DailyMail] Via Gizmodo.fr

 


Par

Une caméra à bord du satellite STEREO A de la NASA semble avoir filmé une chose inconnue qui ressemble beaucoup à un vaisseau spatial. Le vaisseau apparait au moment ou une éjection de masse coronale du soleil atteint la planète Mercure. Regardez la vidéo et jugez vous-même.

Mettez la vidéo en plein écran pour bien vous rendre compte.

Video Ici

Que venez-vous de voir ?
La vidéo montre une éjection de masse coronale (une bulle de plasma produite dans la couronne solaire) qui vient du soleil et atteint la planète Mercure. Il s’agit d’une explosion massive de vent solaire, de radiations et de champs magnétiques qui dépassent largement la couronne solaire, et fonce dans l’espace. Parfois, ces éjections sont si grosses qu’elles peuvent atteindre la Terre.

Sur la vidéo, vous pouvez voir cette vague solaire gigantesque atteindre Mercure. Mais juste après, une autre chose est visible : une forme angulaire faite de 2 objets séparés attachés entre eux. C’est un peu comme si l’éjection de masse coronale servait de révélateur et montrait l’objet au moment de l’impact.

Qui a filmé ça ?
Les images (trouvées par SiniXster, un utilisateur de YouTube sur le site SECCHI de la marine américaine) ont été prises par les imageurs héliosphèriques HI-1A à bord de STEREO A (un satellite d’étude des relations Soleil-Terre) et aussi de STEREO B (le satellite jumeau de STEREO A, voir vidéo ci-dessous).

Ces satellites jumeaux ont été lancés le 26 octobre 2006 et tournent autour du Soleil. Ils étudient sa surface et son activité. Ils servent aussi de système d’alerte. Si une éjection de masse coronale est très forte, elle peut endommager les satellites autour de la Terre. C’est d’ailleurs la raison de l’implication de la Marine américaine dans ce programme.

Les imageurs héliosphèriques font partir du programme d’investigation héliospèrique et de la connexion coronale Soleil-Terre (SECCHI), un groupe de 5 caméras : un ensemble d’instruments de télédétection constitués d’un imageur fonctionnant dans l’ultraviolet extrême (EUVI), de deux coronographes en lumière blanche (COR1 et COR2), et de 2 imageurs héliosphèriques (HI1 et HI2).

De quand date la vidéo ?
La vidéo capturée le 1 décembre 2011 se déroule sur une période de 24 heures. Elle est faite de 36 images en tout.

Les 36 images vidéo sont répétées à diverses vitesses (10 images par seconde, et 2 images par seconde) afin de mieux pouvoir apprécier l’objet et son interaction avec l’éjection.

C’est quoi ce truc ?
C’est la question qui va faire débat entre les scientifiques et les Ufologues.

Ça pourrait être une poussière sur le capteur ou une image fantôme de la planète Mercure. Si vous regardez bien, vous verrez que les 2 lignes suivent la même direction que la planète. Mais s’il s’agit d’une image fantôme, pourquoi se termine-t-elle si rapidement ? Pourquoi est-elle si bien délimitée ? Pourquoi ça ressemble à un vaisseau spatial ?

Selon Nathan Rich, un chef ingénieur du United States Naval Research Laboratory à Washington, la réponse se trouve dans la manière dont les images sont traitées.

Il a répondu à Natalie Wolchover du site Life Little Mysteries, et a dit que : « il s’agit d’artefacts en arrière plan à l’endroit où se trouvait la planète la veille. » Ces artefacts se montre comme des pixels résiduels dans l’image traitée :

« Les pixels qui forment 2 lignes parallèles se trouvent là où le cercle de la planète et les pixels débordants se superposent pendant que la planète avance. »

Hélas, cette réponse semble beaucoup plus raisonnable que celle où on parle d’un vaisseau extraterrestre invisible aussi gros qu’une petite planète.

Voici la deuxième vidéo qui nous montre la même chose sous un autre angle depuis le satellite STEREO B et ses imageurs HI-1B.

Vidéo Ici

Source gizmodo.fr