ALERTE ROUGE : Risque élevé d’Eurocalypse…

Bruxelles est entrain de négocier un hair cut de 70% sur les obligations grecques. Cela signifie que pour 1 euro d’obligation, les créanciers ne devraient récupérer que 30 centimes ! Un précédent est en passe de se jouer dans toute l’Europe. D’aprèsAnn Barnhardt de Barnhardt Capital Management et spécialiste expérimentée des contrats Futures, l’apocalypse est proche si les négociations sont signées de cette manière.
Le glas des grandes banques américaines et le système financier au total serait-il entrain de sonner ?
Les CDS sont des polices d’assurance que les investisseurs ont négocié, très semblables à des options. L’acheteur paie une prime, ou taxe, à celui (le vendeur) qui émet le contrat du CDS permettant de garantir le défaut de paiement sur une obligation ou une dette.
L’acheteur verse donc une prime de CDS, et le vendeur garantit le défaut de paiement. Ce dernier prend donc en charge l’obligation de garder toute la valeur de récupération si un défaut se produit.
Voici le scénario apocalyptique si un « hair cut » de 70% est validé par l’Eurozone :
Les porteurs d’obligations vont prendre de plein fouet une coupe de cheveux de 70%, mais l’institution qui établie réellement ou non un défaut (l’International Swaps and Derivatives Association (ISDA)) déclarera que cet événement de crédit n’est pas un défaut, et donc toutes les banques et les entités qui pensaient que leurs positions de la dette européenne étaient couvertes par leurs CDS verront qu’ils n’avaient aucune protection.
BOOOOM !
L’argument présenté par l’ISDA devrait se positionner sur un défaut partiel de 70% non établi comme un « hair cut ». Ceci est, bien sûr, une bombe atomique financière…
En tant que particulier, essayez de payer seulement 30% de votre prêt immobilier et observez = avec quelle rapidité le mot «défaut» sera utilisé. Ils utilisent le chiffre de 70% car un gain de 30% est tout juste suffisant pour prétendre qu’un défaut TOTAL n’a pas eu lieu. Cela n’a aucun sens, mes chers lecteurs !
Pourquoi ?
Réponse : Car la valeur de récupération est l’un des concepts centraux dans le fonctionnement des contrats CDS. Le VENDEUR obtient les droits de valeur de récupération, ce qui implique par définition que le défaut n’a pas besoin d’être à 100% pour les déclencher !!!
C’est un fonctionnement binaire :
Vous êtes en défaut ou vous ne l’êtes pas, POINT.
Goldman Sachs et J. P. Morgan sont des dinosaures-émetteurs de CDS !
MF Global a subi de plein fouet le déclenchement des CDS obligataires européens qui couvraient les positions de leurs clients. Toutes les maisons de courtage, entreprises d’investissement, fonds de pension américains (encore en vie pour combien de temps ?) le font !
Goldman Sachs et JP Morgan sont sûrement assis sur une position courte nette en Europe, en pariant tranquillement contre du papier européen.
Si jamais nous faisons face à un défaut complet, la 3ème Guerre Mondiale serait le résultat…
Les oligarques bankster seraient tenus de déclarer un nouveau gouvernement mondial totalitaire, et saisir tous les biens privés.

Game over pour tous et retour à la terre en moins de 5 jours…

Source: Gold-Up