« La probabilité que notre univers soit issu du hasard est comparable à celle d’un archer réussissant à planter sa flèche au milieu d’une cible carrée de 1 cm de côté et située à l’autre bout de l’univers. » Trinh Xuan Thuan (Astrophysicien)

Le titre assez provocateur est là pour attirer l’attention sur le débat sur l’existence de Dieu dans ce XXIe siècle où la science réalise des prouesses et où l’homme est de plus en plus barbare. « Si Dieu n’existe pas, alors tout est permis. » écrivait Dostoyevski dans les « Frères Karamazov » Pourtant, des scientifiques et non des moindres -ne confondant pas leur travail scientifique avec leur conviction personnelle- sont dans le doute. Beaucoup d’entre eux ont fait le saut. Ils revendiquent leur croyance en un « principe créateur » qui règle d’une façon parfaite le mouvement de l’Univers.

Il est vrai que plus on plonge dans l’infiniment petit, plus on trouve que les limites nous échappent, Plus on plonge dans l’infiniment grand, on s’aperçoit que la Terre est une poussière dans le tohu-bohu, une sorte de chaos initial universel que Dieu a mis en ordre. De l’infiniment petit à l’infiniment grand, l’homme se donne un sentiment de puissance bâti sur du vent et chaque événement survenu le remet à sa place. Le mythe de Prométhée a toujours accompagné l’homme ce tard venu dans la création, dans sa folie des grandeurs insultant de ce fait, l’ordre harmonieux du monde qui fait que chaque astre tourne sur une orbite et il suffirait d’une petite erreur dans « les calculs », dans la précision des vingt constantes universelles pour que le système de l’univers tel que nous le voyons n’ai jamais paru. Et pourtant, il est là disent les physiciens, depuis le big bang il y a 15 milliards d’années.

Ce que dit la Physique

On sait justement que le big bang nous a fait découvrir une histoire imprévue et fantastique. Il a eu une naissance, grandiose, il grandit maintenant, et peut-être connaîtra-t-il un jour la vieillesse, et la mort. L’histoire connue commence alors que l’univers avait déjà atteint l’âge de 10-43 secondes. – le temps de Planck. Avant, on ne sait rien. Cette période inconnue est d’une brièveté inouïe : A cet « âge » de 10-43 secondes l’Univers était vraiment tout petit : il était alors des millions de milliards de fois plus petit qu’un atome ! Il était chaud, une fièvre gigantesque, cosmique ! Des milliards de milliards de degrés ! Puis, pour une raison inconnue, que les scientifiques ne s’expliquent pas, le vide si vivant s’est mis à enfler. C’est comme si quelqu’un a donné le signal du début. En moins de temps, nous dit Françoise Harrois-Monin, qu’un battement de cil (entre 10-43 et 10-32 seconde), son volume a été multiplié par 1050 ! Et sans que l’on sache pourquoi, sont apparues les premières particules de matière. Après cette barrière fatidique des trois cent mille ans, des nuages de gaz se sont formés. Ils donnèrent naissance aux milliards de galaxies pendant près de 15 milliards d’années. Une minuscule poussière – Notre Terre – en faisait partie. (1)

Le « visage de Dieu » ? C’est l’expression qu’utilisa l’astrophysicien George Smoot (prix Nobel 2006) lorsque le 23 avril 1992, il réussit, grâce au satellite Cobe, à prendre des photos de la naissance de l’Univers tel qu’il émergeait des ténèbres cosmiques tout juste 380.000 ans après le big bang. Depuis, cette expression a fait le tour du monde. Les frères Bogdanov, auteurs d’un ouvrage : « Le visage de Dieu », résument pour Anne Catherine Renaud leur ouvrage : Oui, Dieu existe. L’image d’un ordre extrêmement précis est associée à la première lumière qui précède le big-bang. Robert W.Wilson tout à fait par hasard, en 1965, a découvert le rayonnement fossile, qui est l’écho de l’immense explosion originelle.(2)

Cette réflexion élégante du mystère de l’harmonie de l’univers nous est donnée par une série d’entretiens du philosophe Jean Guitton avec les deux astrophysiciens biens connus Igor et Grichka Bogdanov.

Ecoutons-les …..[…]

LIRE LA SUITE sur AGORAVOX

Auteur chems eddine Chitour

Source Agoravox via TerreSacree via lesmoutonsenragés.fr