Il y a de ces films ou documentaires qui se doivent d’être lus, les réalisations de Pierre Carles, les enquêtes sur le nucléaire en France ou la qualité de l’eau, sur les labos pharmaceutiques, sur la politique, la banque, et le reste, les vidéos sur ces domaines ne manquent pas, mais en voici un nouveau qui mérite le détour et que je compte bien voir dès que j’en aurai l’occasion…

Je ressors d’une projection-débat du film « Les nouveaux chiens de garde » en compagnie de Frédéric Lordon ( Les Economistes Attérrés) et Yannick Kergoat (Acrimed). Le film est vraiment très intéressant, surtout pour des gens qui ne sont en rien conscient de la corruption de l’élite journalistique. Jamais je n’aurais pensé voir un film sur le Siècle dans les salles obscures ! D’ailleurs, si on fait attention aux critiques de cinéma, aucune ne mentionne ce mystérieux Dîner… Pourquoi cela ? Regardez le film et vous comprendrez : « le véritable pouvoir, c’est le capital » disent certains journalistes pour expliquer l’injuste soumission.

Et je regrette moi même de ne pas avoir rebondit là dessus pendant le débat. Peut être n’avais-je pas encore saisi l’importance de la chose, et sa suspecte mise sous silence. Des vrais journalistes auraient investigué pour voir ce qu’il se trame au Siècle, plutôt que de se borner à de fausses critiques d’une importance mineure (de la moustache de Plenel à la non-objectivité du film -comme si le reste de notre société était « objective »), ce film pose des problématiques d’importance cruciale qui méritent notre attention.

Notamment, j’avoue avoir été bluffé par le nombre d’apparitions de Jacques Attali l’an dernier : 572 ! Chapeau l’artiste. Mais cela m’inquiète car à chaque fois que je l’entend parler, j’ai les oreilles qui s’échauffent et je me demande comment un type pareil peut sérieusement dire ces choses publiquement, si souvent, sans que personne ne réagisse à ses propos.

Dans quel monde Jacques Attali vit-il ? Un monde que le film n’aborde pas, mais qui fait pourtant partie intégrante du personnage public qu’est Attali. On l’entend s’exprimer sur la question israélo-palestinienne, et sur des problématiques mondialistes. Ainsi, dans l’extrait suivant, vous verrez Jacques Attali exposer sa vision de la stratégie israélienne à Jérusalem (bien différente du discours du CRIF), et qu’il ne verrait pas d’un mauvais oeil un gouvernement mondial avec Jérusalem comme capitale.

Vous auriez halluciné ? Et bien la journaliste ne moufte pas, et l’encourage même.

Source: agoravox.tv via les moutons enragés.fr