Category: Inclassables


THE END Pour le blog


Hé oui, dur décision… mais par manque de temps je dois cesser l’activité du blog, tout seule sa devient très compliqué.
Je vous remercies tous et toutes de m’ avoir suivie, j’ espère avoir réveiller un peut de monde…
Latcho Drom (Bonne route) en espérant de se croiser sur la toile, faite attention à vous.
Amicalement, Sw1ngc
Publicités

media_xl_4631038.jpg Peut-être faites-vous partie des personnes qui se demandent quel serait l’effet d’une bombe atomique sur nos régions. Il existe désormais une application pour répondre à vos questions.

 

Sur le site Nukemap, il vous suffit de choisir le lieu et le type de bombe que vous désirez tester et de cliquer sur « detonate » pour obtenir une carte des dommages causés. Il existe différentes sortes de bombes, avec des puissances et donc des impacts variés. On peut notamment voir les effets de celles de Hiroshima et de Nagasaki.

 

Si certaines ne se répandent que sur trois ou quatre kilomètres, d’autres montent à plus de 30 kilomètres. On vous indique également la taille qu’aura la boule de feu, le rayonnement nucléaire et le pourcentage de mortalité, le niveau de démolition des bâtiments, ainsi que la durée de ces effets (jusqu’à plusieurs semaines!).

 

C’est Alex Wellerstein, qui travaille pour l’American Institute of Physics, qui a conçu ce Nukemap afin de montrer l’ampleur de la destruction que les armes nucléaires peuvent causer. Son but était de faire comprendre aux gens à quel point la perspective d’une guerre nucléaire est terrifiante.

 

Il explique: « J’ai réalisé que les étudiants n’ont pas conscience de l’impact d’une explosion nucléaire. Avec cette carte, on réalise que ces explosions sont gigantesques, même si elles ne signifient pas la fin du monde. Beaucoup de gens pensent que si une arme nucléaire se déclenche, la planète entière va disparaître. En réalité, des bâtiments s’effondreraient, il y aurait des incendies, des blessés et la pollution nucléaire se répandrait durant des années. C’est bien plus vicieux que ce que l’on pense ». (ca)

 

Voir les effets d’une bombe atomique sur votre ville, c’est par ici (déchaussez-vous avant d’entrer)

Source Wikistrike


Par Korben

Nicolas Sarkozy et ses têtes d’oeufs

Je regardais par curiosité les messages envoyé à @NicolasSarkozy sur Twitter, ce dernier ayant créé son compte ce matin… Comme je m’y attendais, beaucoup de réactions humoristiques, aigries et haineuse contre le président mais aussi quelques messages de soutien.

Un soutien qui a un point commun : Une tête d’oeuf !

cap 2012 02 15 a 22.03.00 Nicolas Sarkozy et ses têtes doeufs

cap 2012 02 15 a 22.02.45 Nicolas Sarkozy et ses têtes doeufs

Tous ces messages sont en réalité posté par de faux comptes gérés par des militants UMP désespérés et déprimants. Sérieux les gars, vous passez VRAIMENT pour des cons avec vos messages niais. Mettez au moins des avatars, ça fera plus vrai… D’ailleurs, la plupart de ces comptes ont au compteur des stats absolument géniales.

cap 2012 02 15 a 21.57.45 Nicolas Sarkozy et ses têtes doeufs

Là où c’est marrant, c’est que parfois, la moulinette (ou le militant) foire…

cap 2012 02 15 a 22.01.01 Nicolas Sarkozy et ses têtes doeufs

cap 2012 02 15 a 22.00.40 Nicolas Sarkozy et ses têtes doeufs

Mais je vous rassure, l’autre moitié des têtes d’oeufs, c’est le camp adverse qui balance les mêmes conneries mais en moins gentil.

cap 2012 02 15 a 22.33.11 Nicolas Sarkozy et ses têtes doeufsMerci @Anseaume

C’est pitoyale !!! Je ne sais pas quelle boite de comm se cache derrière ça mais une chose est sûre, elle fait un travail de sagouin.

pitoyale Nicolas Sarkozy et ses têtes doeufs

#fatigué source korben


 

ho.PNG

Voici un document exclusifoù Hollande alors au RPR casse la gauche

 

 

Une surprenante archive datant du début des années 80 dans laquelle on peut entendre notre futur Président François Hollande parler en tant que jeune membre du RPR (l’UMP de l’époque), attristé que la gauche n’ait pas encore disparu …

On retrouvera alors bien sûr François Hollande dans les rangs du … Parti Socialiste.

Votez Hollande, c’est votez Sarko. Vous saisissez maintenant ?

Source: wikistrike


Via Wikistrike


Par ,

Aux Etats-Unis, lorsqu’on brigue un poste important, voire clef, au sein du gouvernement, le FBI y va de son enquête. Et Steven Paul Jobs n’a pas échappé à la règle. Le dossier apporte un nouvel éclairage sur le personnage.

Steve Jobs a co-fondé Apple avec Steve Wozniak. Mais mis à la porte de sa propre société par celui qu’il avait en partie lui-même embauché, John Sculley, il a alors créé la société NeXT.

Et c’est durant la période où il était PDG de NeXT qu’il a été pressenti pour entrer à la Maison Blanche en tant que conseiller durant l’administration George H.W. Bush en 1991, plus précisément au Conseil à l’Exportation (Export Council).

Voici pour le décor. Et maintenant les faits : le FBI avait monté un dossier de 191 pages sur Jobs. Tout y est : sa vie sentimentale ainsi que son attitude, son comportement et sa consommation de drogues ( de LSD notammentà durant sa jeunesse, choses que l’on retrouve en partie dans sa biographie. On découvre également qu’il a eu une fille hors mariage et qu’il l’a négligée durant longtemps. Tout son entourage (près de 40 personnes) a également été sondé avec des témoignages ne tarissant pas d’éloges tandis que d’autres décrivent un personnage plus obscur, voire manipulateur.

Reste qu’il n’est pas entré dans le gouvernement Bush. S’agissait-il du choix de Steve Jobs ou bien est-ce le résultat de cette enquête qui a dissuadé le gouvernement en place de lui confier ce poste ?

Pour consulter ce document de 191 pages, c’est ici (tant que les Ano ne le mettent pas down !)

[z6mag] via gizmodo.fr


C’est l’anecdote Facebook du jour. Mais comme ça se passe en Amérique, là où le pékin moyen est parfois aussi armé qu’un porte-avions et qu’il peut même avoir la gâchette facile, cela prend bien sûr une dimension quelque peu surréaliste. A moins que ce soit Facebook qui rende les gens un peu dingo.

calibre laptop Il flingue le portable de sa fille à bout portant parce quelle lui a manqué de respect sur Facebook

Tommy Jordan, un good ole guy de Caroline du Nord, Stetson vissé sur le crâne et calibre 45 au fond de la poche, a visiblement très mal vécu le fait que sa fille de 15 ans, Hannah, se répande en mots pas très gentils à l’égard de ses parents dans un long message posté sur Facebook, dont elle avait pourtant pris soin de limiter sa diffusion à un cercle très restreint d’amis.

Le gars Tommy, tout rouge de colère paternelle, a immédiatement pris les sanctions qui s’imposaient. Et les sanctions, dans ce cas, allaient donc passer par les armes : confiscation du laptop de la fifille chérie, puis tournage d’une longue vidéo où Tommy Jordan explique en long en large et surtout en travers le motif de son courroux. On le sent en effet très énervé, et on se dit qu’il ne valait mieux pas le croiser à ce moment-là ou venir lui faire le coup de la chaise qu’on retire. Et puis vient la scène surréaliste : à la fin de la vidéo, le cow-boy se lève tranquillement de son fauteuil, défouraille et… tire 8 balles dans le PC portable de sa fille.

En précisant que les balles coûtent 1 dollar pièce, et qu’elles seront ajoutées au débit d’Hannah, qui devra aussi les rembourser.

La vidéo a évidemment fait le tour des USA ce week-end puisque nous en sommes aujourd’hui à plus de 20 millions de vues, et l’Amérique s’enflamme : d’un côté ceux qui soutiennent le papa-flingueur au nom des valeurs éternelles, de l’autre ceux qui ont peur pour la fille, et demandent une visite express des services sociaux. Et entre les deux, ceux qui ont trouvé un nouveau sujet de rigolade, la palme revenant à ce commentaire plein de pertinence : « Au moins ce n’était pas un MacBook ».

Tommy s’explique aussi sur SA page Facebook, et se défend de devenir un héros de l’Amérique… Et je crois finalement que cette histoire n’est pas qu’un simple fait divers, mais qu’elle en dit long sur les relations que les gens entretiennent avec Facebook, et sur la façon dont le réseau social exacerbe certains sentiments, y compris familiaux. Un jour il faudra écrire un bouquin sur ce type d’histoires, car il y a déjà de la matière.

(source)


03 fév

Source: liesidotorg.wordpress.com


Si tout ce qui vole vous passionne, vous pouvez regarder la vidéo page suivante. Elle retrace en 3 minutes toute l’histoire de l’aviation, de la machine volante de Léonard de Vinci aux satellites.

 Il s’agit d’une vidéo promotionnelle pour l’Université de la vallée de l’Utah. Mais je dois avouer que leur vidéo est assez réussie, même s’il manque quand même quelques références comme le Concorde ou les navettes spatiales. [OpenCulture] via gizmodo.fr

 


Il y a de ces films ou documentaires qui se doivent d’être lus, les réalisations de Pierre Carles, les enquêtes sur le nucléaire en France ou la qualité de l’eau, sur les labos pharmaceutiques, sur la politique, la banque, et le reste, les vidéos sur ces domaines ne manquent pas, mais en voici un nouveau qui mérite le détour et que je compte bien voir dès que j’en aurai l’occasion…

Je ressors d’une projection-débat du film « Les nouveaux chiens de garde » en compagnie de Frédéric Lordon ( Les Economistes Attérrés) et Yannick Kergoat (Acrimed). Le film est vraiment très intéressant, surtout pour des gens qui ne sont en rien conscient de la corruption de l’élite journalistique. Jamais je n’aurais pensé voir un film sur le Siècle dans les salles obscures ! D’ailleurs, si on fait attention aux critiques de cinéma, aucune ne mentionne ce mystérieux Dîner… Pourquoi cela ? Regardez le film et vous comprendrez : « le véritable pouvoir, c’est le capital » disent certains journalistes pour expliquer l’injuste soumission.

Et je regrette moi même de ne pas avoir rebondit là dessus pendant le débat. Peut être n’avais-je pas encore saisi l’importance de la chose, et sa suspecte mise sous silence. Des vrais journalistes auraient investigué pour voir ce qu’il se trame au Siècle, plutôt que de se borner à de fausses critiques d’une importance mineure (de la moustache de Plenel à la non-objectivité du film -comme si le reste de notre société était « objective »), ce film pose des problématiques d’importance cruciale qui méritent notre attention.

Notamment, j’avoue avoir été bluffé par le nombre d’apparitions de Jacques Attali l’an dernier : 572 ! Chapeau l’artiste. Mais cela m’inquiète car à chaque fois que je l’entend parler, j’ai les oreilles qui s’échauffent et je me demande comment un type pareil peut sérieusement dire ces choses publiquement, si souvent, sans que personne ne réagisse à ses propos.

Dans quel monde Jacques Attali vit-il ? Un monde que le film n’aborde pas, mais qui fait pourtant partie intégrante du personnage public qu’est Attali. On l’entend s’exprimer sur la question israélo-palestinienne, et sur des problématiques mondialistes. Ainsi, dans l’extrait suivant, vous verrez Jacques Attali exposer sa vision de la stratégie israélienne à Jérusalem (bien différente du discours du CRIF), et qu’il ne verrait pas d’un mauvais oeil un gouvernement mondial avec Jérusalem comme capitale.

Vous auriez halluciné ? Et bien la journaliste ne moufte pas, et l’encourage même.

Source: agoravox.tv via les moutons enragés.fr


By argulamaton

Communiqué d’Anonymous du 2 février en réaction aux arrestations dans l’affaire EDF

INTRODUCTION

Vendredi  27 janvier 2012, nous apprenions l’arrestation de trois personnes présumées liées au mouvement Anonymous et soupçonnées d’être auteurs d’attaques contre EDF lors de l’opération « Green Rights ». L’une des personnes mises examen est Triskel, propriétaire du raccourcisseur de lien irc.lc.

 LES FAITS

 Pour bien comprendre cette affaire, revenons sur les faits.
     Fin mars 2011, suite aux évènements tragiques survenus à Fukushima, Anonymous réagit.
L’opération « GreenRights » est lancée contre de grandes entreprises accusées de privilégier leurs  activités lucratives au dépend de l’environnement et des critères essentiels de sécurité.
    EDF fait partie des cibles retenues en raison de sa proximité avec le groupe Enel, actif  dans la production et la distribution d’électricité et de gaz sur  quatre continents, dont l’actionnaire principal n’est autre que le ministère de l’Économie et des Finances italien.
Cette  décision de politique énergétique du gouvernement Berlusconi était  opposée à la volonté populaire italienne, le peuple ayant voté  majoritairement contre le nucléaire par référendum.
    Le  câble Wikileaks 08ROME1191 soulignait d’ailleurs la corruption dans le  choix des appels d’offres passés auprès des entrepreneurs du nucléaire.
    Le 8 mai, deux pads concernant EDF ont été créés. L’un s’intitulant « edf sucks« , une sorte de revue de presse recensant les différentes casseroles d’EDF, l’autre « edf press release » visant à rédiger un manifeste et d’en faire des traductions dans le cadre d’une diffusion massive.
Cependant, aucun de ces pads n’appelaient à une quelconque sorte de manifestation virtuelle. Ils ne contenaient pas non plus de détail technique pouvant servir à un piratage, ils avaient pour seul but d’informer.
La perquisition du parti pirate allemand
C’est dans la précipitation et sur la base de rumeurs entendues d’elles seules, que le 19 mai les autorités perquisitionnent le siège du Parti Pirate Allemand, deux jours avant les élections dans le Land de Brême.
    La police a saisi les serveurs du parti sous prétexte que « piratenpad », son outil d’édition collaborative, aurait hébergé une clé SSH permettant d’accéder à un ou des serveurs d’EDF. Cette rumeur lancée par la justice n’a cependant, jusqu’à ce jour, jamais été prouvée.
Selon ses dires EDF aurait, en avril dernier, subi une intrusion informatique. La justice française soupçonne alors « Anonymous » d’être responsable de celle-ci car à la même période, un sit-in virtuel avait été mené contre EDF.
    La police allemande fit ainsi preuve d’un zèle remarquable en intervenant avant même que les enquêteurs français fassent une requête formelle.La saisie des serveurs rendant inaccessible le site, les électeurs étaient dans l’incapacité de s’informer des avancées politiques des élus du Parti Pirate, ainsi que d’en consulter le programme. Et ce, à seulement deux jours d’élections locales.
    Pour couronner le tout, aucun « Anonymous » ne semble avoir eu connaissance de cette « fameuse » clé SSH. Autre détail curieux, EDF est la seule entreprise ayant déclaré avoir subi un préjudice financier. Celui-ci avoisinant les 160 000 euros.
    En résumé, sur la seule base d’une supposition, une importante opération policière franco-allemande a été menée, mettant en cause la création de deux textes purement informatifs et pénalisant de surcroit le parti pirate allemand à la veille d’une échéance électorale.
VAGUE D’ARRESTATIONS
    Avant d’en venir aux récentes arrestations, rappelons que : « La durée de la garde à vue est de 24 heures.Elle ne peut être prolongée jusqu’à 48 heures que si la  peine encourue est d’au moins 1 an d’emprisonnement, sur autorisation écrite et motivée du procureur de la République et après présentation devant celui-ci.Pour les affaires particulièrement complexes et graves, la prolongation peut être prolongée jusqu’à 72 heures (voire 96 heures  ou 120 heures, en cas de risque terroriste), sur décision du juge des libertés et de la détention (JLD) ou du juge d’instruction ».
    Le mardi 24 janvier, la police procède à l’interpellation de Triskel. Placé en garde à vue pendant plus de 48h (60 heures exactement, selon ses dires), il est accusé d’avoir participé à un sitting virtuel contre edf.com ainsi que d’ « entente en vue de l’entrave au fonctionnement d’un système de traitement de données » car offrant « un moyen de discussion » aux « Anonymous ». Or ce jour-là, Triskel n’a fait que visiter le site d’EDF pour constater le sitting, comme beaucoup d’internautes.
    De plus, son site web irc.lc n’est qu’un raccourcisseur de liens parmi d’autres redirigeant de manière simplifiée vers d’autres serveurs hébergeant des salons de discussions irc, comme il en existe beaucoup sur Internet. La perquisition du domicile a permi à la police de mettre la main sur une grande quantité de données concernant toute personne s’étant connectée à irc.lc, mais n’ayant pas spécialement de rapport avec les opérations.  Les forces de l’ordre vont même jusqu’à fouiller dans les sous-vêtements de sa petite amie afin d’y débusquer un masque de Guy Fawks (V  pour vendetta).
        Parmi les deux autres prévenus, l’un est accusé d’avoir coordonné les sit-in virtuels lors de l’opération « green rights », ce qui est en réalité totalement faux, car l’initiative avait déjà été prise en avril par des Anonymous italiens.

NOUS DÉNONÇONS

  • Anonymous dénonce les moyens disproportionnés utilisés par les polices allemandes et françaises contre deux pads au contenu informatif et parfaitement légal.
  • Anonymous dénonce l’amalgame entre les actes de piratages, les intrusions informatiques, les sittings virtuels et la participation aux débats sur des salons de discussions en ligne ouverts à tous.  L’information judiciaire a été ouverte pour « accès  et maintien  frauduleux  dans un système automatisé de traitement de  données, entrave  et  participation à un groupement en vue de la  participation à ces   infractions ».  Cette attitude de la justice  française pourrait créer un dangereux précédent. En effet, un  internaute, qui se connecte sur un chat librement accessible et qui va vérifier si un site visé par une opération est  toujours en marche, peut se retrouver accusé d’être partie prenante de « l’entente » Anonymous.
  • Anonymous réprouve la répression des sit-in virtuels qui ne sont que le reflet d’une manifestation pacifique à l’ère d’internet  et ne conduisent à aucun dégât matériel. Il n’y a eu ni cyber-morts, ni cyber-blessés, ni cyber-dégats.
  • Anonymous condamne l’acharnement judiciaire n’ayant d’autre motif que de désigner un coupable, discréditer une contestation et faire bonne figure devant l’opinion.
  • Anonymous en appelle aux pouvoirs publics français afin de mettre un terme à de tels agissements, qui ne respectent d’ailleurs pas les principes de base de la République.

 FINAL

    Ces arrestations témoignent d’une dégradation des libertés en France. Selon l’Article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen 1789: « La libre communication des pensées et des  opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen  peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus  de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi »

Chacun a le droit de parler librement dans un lieu ouvert à tous ou d’écrire un argumentaire pour dénoncer les comportements d’une entreprise sans appeler à des actes illégaux.
Toute  Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. Les arrestations à but politique sont indignes d’un État de droit.
    Nous tenons à manifester toute notre sympathie envers les trois personnes arrêtées et leur famille. Nous saluons avec émotion toutes les anonymous victimes de la répression qui ont eu le courage de défendre nos valeurs et nos principes, ainsi que les droits fondamentaux de chacun d’entre nous.
We are Anonymous,
We are legion,
We do not forgive,
We do not forget
Expect us
Source Operation leakspin

Wikileaks se cherche une nouvelle nation

Après The Pirate Bay qui cherchait un moyen d’héberger ses serveurs offshore, c’est au tour de Wikileaks de se chercher une « nation » où aucun gouvernement n’aurait d’emprise sur leurs serveurs. Et d’après FoxNews, la solution serait les eaux internationales. Il ne semble pas y avoir des centaines de possibilités par contre… La plus connues, voire la seule étant Sealand, une plateforme située en mer du Nord, au large de l’Angleterre et datant de la Seconde Guerre mondiale.

Prince Michael helipad Wikileaks se cherche une nouvelle nation

Son propriétaire a décidé de faire de Sealand un micro état.

Passport Wikileaks se cherche une nouvelle nation

Maintenant, depuis le temps que Sealand est à vendre (ou à louer), je pense que si vraiment c’était une bonne affaire, certains y seraient déjà. Car ce n’est pas tout, une plateforme comme ça, ça peut se faire dynamiter la nuit par des barbouzes sous les ordres de n’importe quel gouvernement peu scrupuleux… Donc bon, ça reste risqué 🙂

Par contre, je pense qu’il y a un vrai marché de niche sur ce genre de truc. Monter un gigantesque datacenter au milieu du Pacifique, défendu jour et nuit par des mercenaires armés jusqu’aux dents, avec blindage et bouclier antimissile, ça pourrait avoir un sens… Enfin, jusqu’au jour ou le câble sous-marin qui relie au net cette plateforme est coupé par de mystérieux hommes-grenouilles 😀

Alalala… si j’étais le proprio de la Corée du Nord, je me lancerais à fond dans l’économie numérique et l’hébergement de datacenters… je pense que ça serait très porteur 😀

Source